Réexportation du gaz algérien vers le Maroc : l’Espagne s’incline

Énergie – L’Espagne s’incline face aux instructions strictes émises par l’Algérie par rapport à l’exportation du gaz naturel algérien vers le Maroc. Apprenez davantage de détails sur ce sujet dans la suite de notre numéro du 22 mai 2022.

Il n’est un secret pour personne que les relations diplomatiques sont devenues très tendues entre l’Algérie et l’Espagne. Et cela, depuis le changement de position par rapport au Sahara occidental souligné du côté algérien. C’est dans ce sens que l’Algérie a sévèrement insisté sur l’interdiction de la réexportation du gaz naturel algérien de l’Espagne vers le Maroc.

En effet, l’Algérie a littéralement menacé de rompre le contrat gazier entre les deux pays. Et cela, dans le cas où l’Espagne procède au non-respect des engagements contractuels prédéterminés. Plus particulièrement, si celle-ci décide d’acheminer le gaz naturel algérien vers une destination tierce, y compris le Maroc.

À ce propos, la ministre d’État espagnole à l’Énergie a fournit davantage d’explications. Sara Aagesen a affirmé que l’Espagne ne manquera pas à ses engagements. Ceux signés avec l’Algérie. Selon le site Awras, la même responsable a déclaré lors du Parlement espagnol que l’opération inverse du gazoduc Maghreb-Europe pour approvisionner le Maroc en ce matériau « n’inclura aucune goutte de gaz algérien ».

La ministre espagnole évoque l’impact du gazoduc Maghreb -Europe (GME) sur les relations algéro-espagnoles 

Par la même occasion, l’intervenante a révélé que la réexportation du gaz vers le Maroc, à partir de l’Espagne, n’aura pas des répercussions sur les relations algéro-espagnoles. Elle a ainsi assuré que ce processus ne nuira ni de près ni de loin aux relations avec le pays exportateur, soit l’Algérie.

Dans ce même contexte, la locutrice a fait savoir que le gazoduc algérien direct, Medgaz, exporté vers l’Espagne, ne s’est arrêté à aucun moment. Par ailleurs, l’opération inverse du gazoduc Maghreb-Europe pour approvisionner le Maroc depuis l’Espagne n’est pas encore entrée en vigueur.

Pourtant, le mois dernier, la ministre de la Transition écologique a donné le feu vert pour le lancement dudit processus. Effectivement, Teresa Ribera a accordé une licence en flux inverse. Celle-ci est relative au démarrage de l’opération du Gazoduc Maghreb-Europe. C’est ce que souligne la presse espagnole. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes