« Réduire la TVA », face à la baisse du pouvoir d’achat en Algérie suggère Zebdi

Algérie – Le président de l’APOCE, Mustapha Zebdi suggère de réduire la TVA, afin de protéger le pouvoir d’achat en Algérie. Voici les détails dans cette édition du 16 septembre 2021.

En effet, lors d’une conférence de presse animée par le président de l’Organisation algérienne de protection et l’orientation du consommateur et son environnement (APOCE), Mustapha Zebdi a appelé à réduire la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sur notamment les produits de grande consommation en Algérie. Cela afin de protéger le pouvoir d’achat du citoyen algérien. 

Dans le détail, en répondant à une question au sujet de la hausse des prix que connaît le marché des commerçants et artisans algériens (UGCAA), Zebdi s’est prononcé. Il insiste sur la nécessité de réduire ou de carrément supprimer la TVA sur certains produits de large consommation. C’est entre autres, afin de protéger le pouvoir d’achat des citoyens, mais aussi pour contrôler le marché.

Effectivement, si l’on se fie aux informations relatées par le quotidien arabophone El Khabar. Le même responsable a, par ailleurs, appelé à fixer la marge bénéficiaire pour une certaine liste de produits essentiels. En mettant à jour leur prix de référence. Toujours dans l’optique de manœuvrer les prix affichés sur les marchés. 

Le président de l’APOCE appel à organiser des assises nationales

D’autant plus qu’il a estimé qu’il était primordial de mettre en place une agence nationale de protection des consommateurs. Celle-ci aura une longueur d’avance en prévoyant et en anticipant les ventes sur le marché. Tout en ayant le pouvoir de coordonner entre les secteurs. Cela pour pouvoir contrôler les prix et les transactions commerciales. 

En outre, le même locuteur a notamment évoqué l’organisation d’assises nationale en incluant des représentants de plusieurs secteurs. C’est afin de mettre en œuvre un schéma modèle applicable au niveau national. Toujours d’après ce que rapporte la même source précitée.

Par ailleurs, le président de l’APOCE s’est exprimé à la lumière des prix exorbitants affichés dans divers produits de base sur les marchés. Selon lui, la hausse injustifiée de ces prix est le résultat d’un manque de transparence des mécanismes de commercialisation, souvent farfelues. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes