AccueilSociété et CultureCultureLe réalisateur français Alexandre Arcady retrace ses origines algériennes dans un film...

Le réalisateur français Alexandre Arcady retrace ses origines algériennes dans un film tourné à Alger

Algérie – Le metteur en scène, Alexandre Arcady, décide de retracer sa jeunesse, son enfance ou encore ses origines algériennes dans un film, à Alger. Pour connaître l’intitulé de ce film, nous vous invitons à découvrir ce numéro du 22 novembre 2022. 

Le réalisateur Alexandre Arcady fait son grand retour, sur vos petits écrans, avec un film tourné dans la capitale algérienne, Alger. En effet, l’enfant de la Casbah vient d’aboutir à la fin du tournage de son long métrage baptisé « Le Petit Blanc de la Casbah ». À titre informatif, son nouveau film, racontant son enfance, verra le jour dans les salles l’été 2023.

Mais alors, qui est Alexandre Arcady ? Avant de se pencher en profondeur sur les détails de ce film et des réalisations du génie du cinéma, nous évoquons d’abord certains détails de sa vie privée. De son vrai nom Arcady Egry, Alexandre est né le 17 mars 1947 à Alger d’un père légionnaire de Hongrie. Et d’une mère juive d’Algérie originaire de Bordj Bou Arreridj.

En 1960, le metteur en scène a quitté son pays natal pour s’établir en France. Toutefois, le cinéaste vedette n’a jamais nié ses origines algériennes. Pour preuve, l’homme de théâtre fait souvent référence à ses origines algériennes dans ses sorties médiatiques ou encore ses films. Il s’agit de ce qu’a rapporté Algérie Expat.

Que révèle le Petit Blond de la Casbah ? 

Le film d’Alexandre Arcady, dont sa parution est programmée pour l’été prochain, raconte l’enfance du cinéaste qu’il a vécu à la Casbah. En effet, le cinéaste a tenu à montrer au petit écran les souvenirs et les faits marquants de sa jeunesse. D’après la source susmentionnée, le film en question a été tourné au cœur de l’un des quartiers populaires d’Alger, la Casbah.

Alors qu’il lançait son projet, le tendre époux de Diane Kurys s’est confié davantage. Dans la foulée, Alexandre a déclaré : « Mon désir est d’exprimer la profondeur du chagrin lié à la perte de cette terre âpre, violente, mais si infiniment attachante ». Ainsi, il manifeste ouvertement son attachement au pays qui l’a accueilli à sa naissance et à ses origines algériennes. Pour rappel, en 2003, le fameux réalisateur met en exergue son amour pour le pays.

Et ce, dans sa production cinématographique intitulée « Là-bas … mon pays ». Celui-ci retrace les origines algériennes du principal intéressé. Avant cela, en 1779, le producteur français a réalisé le film « Le Coup de sirocco ». En fait, ce dernier évoquait l’exil d’une famille de pieds noirs en France. D’ailleurs, ce film fait partie de ses œuvres notables au grand succès, selon ladite source.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes