AccueilGuide VoyagesRDV visa pour la France en Algérie : hausse de la vente...

RDV visa pour la France en Algérie : hausse de la vente sur le marché noir

Algérie – Les rendez-vous (RDV) pour le dépôt des dossiers de demande de visa pour la France se vendent de plus en plus en masse sur le marché noir. On vous rapporte l’essentiel, ce 18 décembre 2022.

En effet, le marché noir en Algérie des RDV pour le dépôt de demandes de visa pour la France se révèle de plus en plus florissant. Cela va loin au point où il est pratiquement impossible d’obtenir le fameux RDV sans passer par les intermédiaires qui ont fini par s’imposer comme intervenants incontournables.

Les principaux acteurs de cette transaction « de trop » sont les agences de voyage ainsi que les propriétaires de cybercafés. Ils raflent les rendez-vous à leur sortie sur les sites appropriés dès leur apparition. Chose rendue possible par l’emploi de programmes informatiques qui exécutent l’opération de façon automatique. Ils empêchent en parallèle l’accès aux utilisateurs « normaux ».

Le quotidien arabophone Echorouk évoque le cas de demandeurs qui ont payé le prix fort pour un simple rendez-vous. Certains d’entre eux affirment avoir déboursé pour un RDV de dépôt plus que les frais du visa ou les droits de la société chargée du traitement des demandes. Le chiffre avancé par eux atteint parfois les 35.000 dinars algériens.

La France veut changer cette réalité qui entache son image 

C’est allé loin au point où en Algérie la plupart des demandeurs de visa pour la France croit que cette situation est normale. Sauf que normalement, le rendez-vous s’obtient de façon totalement gratuite. Une question écrite au parlement français demande des explications concernant cette affaire. Le ministère français des Affaires étrangères a diagnostiqué le mal dans sa réponse. Et il a dévoilé une batterie de mesures pour venir à bout de ce fléau.

Jugée comme nocive pour la réputation de la France dans divers pays à l’instar de l’Algérie, cette pratique gêne et « doit disparaître ». On désigne alors comme solutions l’usage du système du captcha pour d’assurer qu’il ne s’agit pas de robots ou de virus, mais de personne humaine. On parle aussi des différents contrôles comme le mot de passe à usage unique.

Le ministère des Affaires étrangères, dans sa réponse au sénateur Olivier Cadic, évoque le côté lié à la sensibilisation. Le département ministériel parle ainsi des campagnes d’information pour rappeler aux usagers le caractère gratuit de l’obtention de rendez-vous. Les consulats français en Afrique et au Maghreb auront la charge de cette mission de proximité.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici