Le rappeur Algérien Lacrim tacle Jean Messiha à cause de Booba

- Advertisement -

France – Un retour aux dernières semaines serait d’une inutilité pour énumérer les différentes polémiques autour de la religion en France. Cette fois-ci, c’est Booba qui allume le feu touchant au christianisme, le rappeur algérien Lacrim prend part de l’affaire et tacle Jean Messiha.   

- Advertisement -

Quand la politique, la religion et le rap se mêlent, le débat risque de devenir électrique. C’est ce que nous confirme le dernier épisode dont l’Algérien Lacrim, l’artiste français Booba, le rappeur franco-comorien Rohff et l’homme politique français Jean Messiha étaient acteurs. Tout a commencé lorsque Booba a décidé de partager une vidéo de lui en train de chanter un court extrait musical et pas n’importe lequel. Celui-ci contient une phrase qui parle de la sainte Marie, mère de Jésus. 

Le morceau en question, publié sur le compte Twitter de Booba ce 1er décembre, est devenu un terreau fertile pour les débats religieux et les reproches ont vite fusé. En effet, plusieurs internautes ont réagi accusant le rappeur français de blasphème. Cela, puisque ses propos ont été jugés irrespectueux vis-à-vis de la religion chrétienne. L’affaire ne s’est pas arrêté ici. À ce moment-là, elle prend des dimensions politiques. La réaction est donc venue du camp de Jean Messiha, rapportent des médias français.

Celui-ci a retweeté la vidéo de Booba et il a questionné la religion du rappeur. Rohff, connu par ses clashs, n’a pas manqué de répondre à l’homme politique et a écrit « Booba est tout sauf musulman ». Ainsi, Jean Messiha a demandé pourquoi Booba avait critiqué les caricatures de prophète Mohamed publiés par Charlie Hebdo s’il n’était pas musulman. Le franco-comorien a donc décidé de rassasier la curiosité de Messiha et lui a dit que plusieurs musulmans écoutent le rap. Un public que Booba ne voudrait pas perdre, ajoute-t-il.

Voici ce qu’a dit Lacrim à Jean Messiha

L’Algérien Lacrim n’a pas répondu au-dessous des tweets mais il a consacré toute une publication sur son compte Instagram pour l’histoire. Ce vendredi 04 décembre, le rappeur a partagé avec ses fans une capture d’écran affichant le message qu’il avait glissé dans la messagerie privée de Jean Messiha. Là où il avait indiqué qu’il voulait, par le biais de ce message, informer le haut fonctionnaire ce que veut dire un musulman. 

« Sachez que Marie s’appelle Mariam chez nous », dit-il. Il ajoute que « nous la respectons ». « Jésus est mentionné 500 fois dans le coran plus que notre prophète Mohamed », déclare-t-il. Cela pour lui donner davantage d’informations sur les prophètes en Islam. Avec ce message, la publication s’est vite transformée à une règne de combat entre ceux qui parlent religion et ceux qui réclament la liberté d’expression. En définitive, l’épilogue semble loin d’être connu.

algérien lacrim jean messiha

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !