Ramadan et Coronavirus en Algérie : « Le jeûne est bon pour l’immunité », selon un médecin

Algérie – Le spécialiste en nutrition et médecine orthomoléculaire, Dr Ilyes Baghli, et en usant d’une expression à mi-chemin entre la science et la religion; a déclaré que « le jeûne du mois de Ramadan est une bénédiction pour le système immunitaire ».

En effet, c’est ce qu’affirme, dans l’entretien accordé au quotidien national El Moudjahid dans son édition du dimanche 19 avril; le médecin qui n’est autre que le président de la Société algérienne de nutrition et de médecine orthomoléculaire; et notamment directeur au Conseil international de nutrition et de médecine environnementale.

Pour appuyer ses dires, le docteur évoque une étude menée par des chercheurs de l’université de Californie du Sud aux Etats-Unis; et qui ont noté que trois jours de jeûne sont suffisants pour permettre à la moelle osseuse de générer des quantités importantes de globules blancs; indispensables à l’efficacité de la lutte du système immunitaire contre les agents infectieux; à l’image du SRAS-Cov-2 responsable de la pneumonie virale du Coronavirus Covid-19.

Baghli précise que « Valter Longo; le professeur de biologie qui a conduit cette étude, ajoute que la bonne nouvelle est que le corps se débarrasse des parties du système immunitaire abîmées ou âgées et inefficaces pendant le jeûne. Et si vous partez d’un système fortement endommagé par une chimiothérapie ou le vieillissement; les cycles de jeûne peuvent permettre de créer, littéralement, un nouveau système immunitaire ».

Que recommande l’OMS pour le Ramadan 2020 ?

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), n’a émis aucun avis pour le moment concernant le jeûne du mois sacré du Ramadan en cette année de 2020; frappée par la pandémie du Coronavirus. Nonobstant, et dans des publications antérieures; a souligné déjà que « le jeûne peut avoir des effets positifs sur la santé». Ceci, selon les mêmes propos; est considéré par l’instance internationale comme scientifiquement démontré.

En sus, on peut revisiter l’historique des recommandations précédentes de l’institution; actuellement dirigée par l’éthiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus; et qui intervient annuellement pour offrir des conseils et orientations concrètes à chaque Ramadan; en matière d’alimentation aux jeûneurs musulmans.

C’est dans ce sillage que l’OMS déconseille le jeûne aux personnes atteintes de diabète de type 1; par contre elle ne le fait pas pour celles souffrant de diabète de type 2 et d’hypertension sous contrôle nutritionnel ou médicamenteux; en leur préconisant tout de même de demander l’avis de leur médecin traitant ou diététicien pour une orientation personnalisée.

A propos des femmes enceintes et des mères allaitantes, l’OMS préfère mettre en avant l’étude du cas par cas; car l’Organisation recommande à ces dames de recourir à leur médecin pour obtenir des conseils relatifs au jeûne du mois du ramadan; qui seront adaptés à leur situation.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes