AccueilActualitéFranceRamadan 2023 en France : des imams algériens pour accomplir les prières...

Ramadan 2023 en France : des imams algériens pour accomplir les prières de Tarawih

France – À quelques semaines du Ramadan 2023, des imams algériens ont déjà été désignés pour les prières de Tarawih. On vous en dit un peu plus dans ce nouveau numéro du mardi 20 décembre 2022. 

C’est précisément le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs qui n’est autre que Youcef Belmehdi qui s’est exprimé à ce propos. Il a affirmé, dernièrement, que son ministère est prêt à organiser les prières de Tarawih pendant le Ramadan 2023 à travers les mosquées de France. 

Soulignant par la même occasion que son département ministériel « va bientôt commencer à demander des visas pour les imams concernés par cette tâche ». Concernant les décisions d’arrêter le mandat des imams en France d’ici 2024, Belmehdi veut bouger les choses. Il a indiqué qu’il était en train de discuter d’éventuelles alternatives à cette décision avec le doyen de la Grande Mosquée de Paris. 

Cela afin d’assurer que les mosquées de l’Hexagone soient couvertes en termes de sermon, d’enseignement. Et de convois culturels. Par ailleurs, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, à savoir Chems-Eddine Hafiz, s’est, aussi, manifesté de son côté. Il a déclaré : « Nous allons travailler pour être au niveau de cette confiance ». 

Avant d’ajouter qu’il appréciait et était conscient des efforts déployés au profit de la communauté algérienne en France. Sachant qu’à l’heure actuelle, 120 fonctionnaires délégués tiennent à adhérer à un seul discours. Notamment celui qui contribuera à « affronter toutes les formes d’extrémisme et à lutter contre l’islamophobie ». C’est ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar dans son récent numéro. 

Belmehdi dément les rumeurs relatives à la fermeture des églises en Algérie 

En outre, Chems-Eddine Hafiz a proféré : « Les relations entre la Mosquée de Paris et le ministère connaissent un développement remarquable et elles incarnent les instructions du président Tebboune ». Celles-ci visent à « s’occuper de tout ce qui touche à la réalité de notre communauté à l’étranger, y compris l’aspect religieux ».

Par ailleurs, le ministre des Affaires religieuses avait révélé, dernièrement, que les chrétiens en Algérie ne faisaient l’objet d’aucun harcèlement. Et ce, ni de la part des autorités, ni des citoyens algériens. Il a ajouté qu’aucune église catholique n’a été harcelée ou fermée comme cela a été dit.

Au contraire, l’État a fermé des locaux qui ne sont pas qualifiés. Et ce, pour être des églises dans lesquelles le culte est pratiqué conformément à la loi. Ce qui s’applique pareillement aux écoles coraniques. Ainsi qu’aux mosquées qui ne sont pas qualifiées pour y pratiquer des rituels, explique le même intervenant. C’est ce dont a fait état la même source.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici