20.7 C
Alger
20.7 C
Alger
mardi, 25 juin 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureSociétéRamadan 2022 en Algérie : prière collective et Tarawih de retour après...

Ramadan 2022 en Algérie : prière collective et Tarawih de retour après 3 ans d’absence

Publié le

- Publicité -

Algérie – Ramadan 2022 renoue avec ses traditions et rites musulmans en laissant place à la prière collective et plus particulièrement les Tarawih sans protocole sanitaire. Apprenez en davantage, ce 28 mars 2022.

À cinq jours du ramadan 2022, un retour à la normale est proclamé dans les mosquées en Algérie pour la prière collective, plus spécialement les Tarawih. Désormais, pour la première fois, après trois (3) ans de suspension due à la propagation de la pandémie du coronavirus, les fidèles algériens pourront prier côte à côte et sans masque pendant le mois du jeûne. Echorouk rapporte l’information.

Il n’y aura plus de restrictions en raison de la Covid-19. Cette année, le gouvernement algérien ouvre les portes des espaces d’ablution et des mosquées aux femmes. D’ailleurs, les concours de mémorisation et de récitation du Saint Coran reprennent au même titre.

- Publicité -

Convivialité et spiritualité, c’est la promesse que nous fait ramadan cette année. Puisque les visites familiales durant les soirées de ce mois sacré seront également permises. Ce sera donc un retour aux sources qui permettra aux citoyens algériens de maintenir leurs liens de parenté défavorisés par le spectre de la distanciation sociale. Les valeurs musulmanes liées notamment aux rapports familiaux, on a vu la pandémie du coronavirus les écartées durant ces dernières années.

Redressement post-pandémique : le charme habituel de ramadan sera au rendez-vous

En effet, le mois de l’abstinence a coïncidé cette année avec le déclin de la Covid-19, avec un nombre de contaminés amoindri à moins de 10 cas par jour. De ce fait, la prière de Tarawih se tiendra conformément à la tradition musulmane dans le respect de toutes ses conditions.

Autre point qui a manqué aux musulmans les années précédentes, on retrouve les fameuses soirées ramadanesques. Car le début de la pandémie avait marqué les esprits des Algériens en étant obligés de fermer leurs portes à trois heures de l’après-midi (15 h 00).

- Publicité -

Ensuite, ce couvre-feu s’est vu repousser à cinq heures du soir (17 h 00) puis à dix heures du soir (22 h 00) avec le redressement de la situation épidémiologique. Seulement, cela signifiait aucune sortie pendant les soirées de ramadan ou encore ne pas recevoir ses proches à la maison. C’est donc à présent un ramadan à l’ancienne qui se prépare, sans couvre-feu, ni restrictions sanitaires. En attendant l’effacement total du virus.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -