Ramadan en France : Évian s’excuse après un tweet qui a fait polémique

France – Évian, la marque française d’eau minérale inondée de critiques après avoir publié un tweet jugé offensant et provocateur, en ce mois de Ramadan, à l’égard de la communauté musulmane, a dû s’excuser, rapporte le magazine hebdomadaire Le Point, ce mercredi 14 avril 2021.

- Advertisement -

La filiale du groupe Danone, Évian, a posté sur son compte Twitter, ce mardi 13 avril 2021, coïncidant avec le premier jour du mois sacré de Ramadan en France et dans d’autres pays du monde, une question demandant aux internautes un retweet s’ils ont déjà bu un litre d’eau depuis le début de la journée. La publication a généré plus de 5.000 réponses.

Elle a engendré des réactions très hostiles. Une immense colère s’est emparé des internautes musulmans. Ils considèrent qu’il s’agit d’un acte islamophobe intolérable. D’autres ont évoqué un « mauvais moment ». Ainsi, ils laissent penser que si la publication n’était pas intentionnellement méchante, elle était tout de même malvenue.

Face à cette situation critique, la marque française a tenu, par précaution, à présenter ses excuses pour ce qu’elle nomme malentendu. « Bonsoir, ici la team Évian, désolée pour la maladresse de ce tweet qui n’appelle à aucune provocation », publie-t-elle. En revanche, le tweet en question n’a fait l’objet d’aucune suppression.

Les excuses d’Évian ne font pas l’unanimité en France

D’autres part, les excuses de la marque d’eau minérale ont engendré, à leur tour, un nouveau tollé de la part d’une partie de la classe politique, souvent à droite ou à l’extrême-droite de l’échiquier. Citons, à titre d’exemple, le maire de Béziers Robert Ménard qui s’est exprimé sur le même réseau social.

« Entre certains musulmans de plus en plus paranoïaques et intolérants et la soumission totale de certains acteurs économiques, on a compris qu’on était très mal barré ! ». Beaucoup voient alors par là une série de messages haineux qui s’ajoute aux nombreuses polémiques en France.

Le climat est déjà assez tendu. La raison en est l’approbation récente du Sénat d’un nouveau projet de loi. Ce dernier est en fait relatif au séparatisme et vise principalement, selon nombre d’avis, les musulmans vivant à l’Hexagone. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes