Ramadan 2021 en Algérie : Produits de consommation, les prix baisseront ?

Algérie – Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, donne des directives visant de provoquer la baisse des prix des produits de consommation pour le mois de Ramadan 2021.

- Advertisement -

En effet, lors du Conseil des ministres, présidé par le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, ce dimanche 28 février, de nombreux dossiers ont été mis sur la table. Parmi eux, celui autour de l’augmentation des prix des produits et le pouvoir d’achat du citoyen. Ceci dit, suite aux directives du président, les prix des produits de consommation sont censés connaître une baisse, en Algérie, pour le Ramadan 2021.

Dans le détail, le président a insisté sur ce sujet. De même, il a exigé aux membres du gouvernement de protéger le pouvoir d’achat du citoyen algérien à travers des mécanismes bien définis. En commençant par l’activation des mesures du droit de la concurrence. Ceci afin de mettre fin au monopole. Une pratique qui permet à des commerçants d’infliger aux citoyens des augmentations aléatoires.

De ce fait, le chef de l’État a donné des directives bien claires à cet égard, aux membres présents, et en particulier au ministre du Commerce, Kamel Rezig. Tebboune l’a instruit d’appliquer des règles strictes. Mais aussi, il lui a signifié de mettre en application les lois en vigueur sur les opérateurs économiques. Y compris, celles portant sur les produits de grande consommation, rapporte Echorouk, hier 1er mars.

| Lire aussi : Algérie : Conseil des ministres du 28 février.. Les instructions de Tebboune en bref

Ceci, en activant les procédures de droit à la concurrence, d’une telle sorte à contrôler les prix des différents intervenants sur la sphère marchande. Cette pratique va contribuer à empêcher certains commerçants de monopoliser le marché. En sus, lors de cette même réunion, le président a relevé l’importance de contrôler le marché sous tous ses aspects.

Pour sa part, le ministre Rezig a visiblement tenu à ne pas perdre du temps. Il s’est aussitôt entretenu avec les responsables des marchés de gros pour mettre en action les directives présidentielles. À commencer par les grossistes des fruits et légumes. Selon le communiqué publié par le ministère en question, la réunion a abordé les différents mécanismes à mettre en place pour contrôler le marché. 

| Sujet connexe : Ramadan 2021 en Algérie : Prix des produits alimentaires.. Les promesses de Rezig

Mais aussi, la façon par laquelle maintenir l’approvisionnement durant le mois de Ramadan 2021. De plus, le même texte a stipulé le mécontentement du ministre. Le responsable dénonce certaines pratiques commerciales récurrentes dans les marchés algériens. En exemple, il a cité la non-divulgation des prix ou encore la non-facturation. 

De ce fait, le premier responsable du secteur commercial en Algérie invite les opérateurs à travailler avec plus de transparence. Ainsi, il appelle les commerçants à multiplier les efforts afin d’œuvrer selon les règles et les principes qui fixent les bonnes pratiques à adopter vis-à-vis des prospects et clients algériens.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes