19.9 C
Alger
19.9 C
Alger
dimanche, 19 mai 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérieProjet de l’hôpital algéro-qatari : ce qu’a dit Tebboune

Projet de l’hôpital algéro-qatari : ce qu’a dit Tebboune

Publié le

- Publicité -

Santé – Dans le cadre de promouvoir le secteur de la santé, l’Algérie et le Qatar signent un mémorandum d’entente portant sur le projet de la réalisation d’un hôpital algéro-qatari. Retrouvez ci-dessous les révélations de Tebboune. Dzair Daily vous livre tout dans son édition du 24 octobre 2022. 

En effet, le président de la République algérienne Abdelmadjid Tebboune a présidé hier, dimanche 24 octobre, un Conseil des ministres. Lors duquel, le directeur de la santé de la wilaya d’Alger Lahlali Lahlali, a procédé à la signature d’un mémorandum d’entente qui porte sur un projet de construction d’un hôpital algéro-qatari.

Outre, du côté qatari, on retrouve le président du conseil d’administration du groupe qatari IGRD « Investment holding Group », Mohamed Moataz Al-Khayyat. C’est en tout cas une information que rapporte le quotidien généraliste arabophone, Echorouk. À cette occasion, le ministre de la Santé, Saihi Abdelhak, s’est manifesté. 

- Publicité -

Dans ce sillage, le haut fonctionnaire a affirmé que la signature du susdit mémorandum vient en application des orientations des dirigeants algériens et qataris. Et en prélude notamment d’autres projets à réaliser entre les deux susdits pays. Par ailleurs, Al-Khayyat a révélé que les collaborations entre les deux pays visent à développer le secteur de la santé en Algérie.hôpital projet algéro qatari

 

Hôpital algéro-qatari : voici les précisions de Tebboune 

Pour sa part, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s’est prononcé quant à l’objectif de cette structure médicale mise en place. Tebboune a affirmé que ce projet se lance dans l’espoir de prendre en charge la majorité des patients. Et d’assurer ainsi les interventions chirurgicales. 

- Publicité -

Compte tenu des maladies incurables, à savoir que certains patients se retrouvent dans l’obligation d’être transférés à l’étranger afin de recevoir les meilleurs soins. Notant que le gouvernement ambitionne à mettre en place des hôpitaux spécialisés dans l’extrême urgence.

Enfin, le chef d’état a fait savoir que la première pierre sera posée le 2 du mois prochain. Il a par la même occasion salué l’orientation du secteur de la santé vers une numérisation globale du parcours du patient. Cela en vue d’alléger la pression sur le citoyen et réduire la charge qui pèse sur lui et sur le corps administratif.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -