Progres Mesrs DZ : les enseignants obligés de publier les notes sur la plateforme

Algérie – Les enseignants universitaires amenés à afficher les notes des étudiants du premier semestre sur la plateforme Progres Mesrs DZ. Nous vous rapporterons davantage de détails à ce sujet dans la suite de cet article du mercredi 12 janvier 2022.

En effet, c’est ce qui paraît dans une note du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique adressée aux enseignants universitaires. Le document annonce que la décision a été prise. En effet, les notes obtenues des examens des étudiants universitaires du premier semestre seront désormais affichées par les enseignants sur la plateforme Progres Mesrs DZ.

Cela vient dans le cadre du bon fonctionnement des activités académiques. Surtout à l’aune de la situation sanitaire actuelle de la propagation de la Covid-19. Le ministère susmentionné invite aussi bien les enseignants que les étudiants universitaires à se diriger vers le site Internet. Ce dernier est mis à leur disposition pour leur offrir une multitude de cours. Puis, dès à présent, ça leur permettra de consulter les résultats de leurs examens.

Par le biais de la même correspondance, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a noté autre chose . Il a donc clairement souligné que le professeur doit personnellement veiller au remplissage des notes dans le système de la plateforme en question. C’est pour éviter toute sorte de problème. On évoque des erreurs que peut commettre un agent administratif en charge de cette tâche.

Progres Mesrs DZ : réactions des enseignants universitaires à cette décision

En effet, la nouvelle procédure instaurée par le ministère de l’Enseignement supérieur du remplissage des notes des étudiants sur la plateforme en question. Ces derniers manifestent leur mécontentement, rapporte Ennahar. Effectivement, les professeurs universitaires ont jugé cette nouvelle décision comme une charge  « contre-productie.

D’après eux, elle va entraver leurs travaux de recherche. Ce processus paraît être une étape moderne vers un avenir digital prometteur. Néanmoins, c’est loin d’être apprécié par les enseignants universitaires. En effet, et selon la même source, ces derniers considèrent ce processus comme étant une barrière.

Tel est le cas. Les académieciens manifestement leur mécontentment. Selon leurs dires, cette tâche supplémentaire les gênerait dans leurs activités de recherche scientifique. De ce fait, ils demandent à ce que cette décision soit annulée. Car elle ne devrait pas relever de leurs compétences, expliquent-ils.  

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes