Programme de la reprise des vols d’Air Algérie : Amira Slim hausse le ton

Algérie – L’ex-députée de l’émigration pour l’Afrique et le Moyen-Orient, Amira Slim revient une nouvelle fois sur le programme de reprise des vols de la compagnie aérienne, qui n’a toujours pas vu le jour à une semaine de la réouverture des frontières. 

Ainsi, l’ex-représentante de la communauté nationale dans les deux zones Maghreb et Moyen-Orient, Amira Slim monte d’un cran. Elle s’est exprimé via Facebook. Sur sa page officielle, elle y publie régulièrement depuis l’annonce du président de la République à propos de la réouverture des frontières et la reprise des vols d’Air Algérie dont le programme intégral n’est toujours pas connu.

Dans son intervention, l’ancienne parlementaire invite la compagnie nationale, Air Algérie, à afficher son programme de vols qui comprendra des destinations un peu partout dans le monde. Mais aussi apporter plus de précisions concernant les cinq (5) vols annoncés précédemment par les hautes autorités du pays. 

On sait d’ores et déjà et selon les propos tenus par l’ambassadeur d’Algérie en France quels sont les trois (3) villes françaises prêtes à accueillir la flotte nationale, dans un premier temps de sa reprise d’activité. Il s’agit donc de Paris, Lyon et Marseille. Ces agglomérations seront reliées à Alger, Constantine et Oran. 

Quel est le sort des ressortissants algériens résidant ailleurs que la France ?

Par ailleurs, Amira Slim déplore la situation des ressortissants algériens bloqués dans d’autres pays depuis plus de 16 mois. Elle regrette qu’il n’y ait aucune information sur des vols en provenance d’autres régions du monde que l’Hexagone. Ça ne concerne effectivement que celui-ci. C’est comme mentionné plus haut. Les déclarations du représentant diplomatique algérien en France l’affirment. 

Elle mentionne, dans sa publication, des dizaines de milliers d’Algériens coincés partout ailleurs dans le monde, dont des pays voisins tels que la Tunisie, le Maroc et la Libye. Mais également sur le continent asiatique, en Émirats arabes unis (UAE), Qatar, Arabie saoudite ou encore dans d’autres pays africains. 

Dans ce sens, l’ex-députée n’a pas hésité à demander de procéder à la réouverture accélérée des frontières à partir de la date annoncée par le gouvernement, soit le 1er juin prochain. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes