Automobile

Algérie : Flambée des prix des voitures d’occasion, le marché automobile émerge sur internet

0
prix voiture occasion algérie
S'abonner :

Algérie – Une hausse sans précédent frappe les prix des voitures d’occasion sur le marché de l’automobile, une flambée allant jusqu’à 30 millions sur les sites internet spécialisés.

Le fermeture des marchés hebdomadaires de l’automobile a poussé les courtiers et les citoyens souhaitant acquérir ou vendre une voiture d’occasion à se diriger vers les sites électroniques, les plateformes de commerce en ligne ou les groupes d’achat/vente de véhicules d’occasion en Algérie, disponibles sur les réseaux sociaux. Laissant ainsi place à une flambée des prix inédite, a rapporté ce 01 avril le média arabophone Echorouk.

Youcef Nebbache, président de l’association nationale des concessionnaires automobiles a indiqué au même média que malgré les circonstances délicates que traverse actuellement l’Algérie, comme le reste du monde, le processus d’achat et de vente des voitures d’occasion se poursuit. Et cela même après la fermeture des marchés hebdomadaires de véhicules d’occasion en raison du Coronavirus, dont celui de Tidjelabine, de Koléa ou encore de Sétif, en se ruant vers les sites Internet où une hausse importante des prix a été observé, celle-ci varie de 100.000 à 300.000 dinars, a révélé l’orateur.

Selon le président de l’ANCA, l’augmentation en question concerne principalement les voitures appartenant aux marques telles que Hyundai, Renault, Volkswagen et Kia. Nebbache remet en cause l’incertitude persistante relative aux usines de productions de voitures.

Cette ambiguïté contribue inlassablement à la flambée des prix des véhicules sur le marché de l’automobile local, a-t-il regretté avant de souligner que l’Algérie est le pays dans lequel les voitures se vendent à un prix extrêmement cher par rapport au pays de la région.

Comment expliquer une telle hausse des prix ?

Les causes de cette augmentation, ne sont autres que les crises dont a été témoin le marché de l’automobile depuis 2014, à commencer par la suspension définitive de l’importation des voitures, suivi de l’échec des usines de montage automobiles, qui ont fini par mettre la clé sous la porte et ont licencié des centaines d’employés, a rappelé Youcef Nebbache.

L’augmentation des prix est également impactée par le retard de l’autorisation de l’importation des voitures de moins de 3 ans, a-t-il déploré. Le décret devait voir le jour vers le mois d’avril et vu la crise sanitaire qui plombe tous les secteurs, ce dernier sera certainement reporté, accordant l’opportunité aux courtiers de profiter du confinement et de la rareté de l’offre, afin d’augmenter les prix des voitures d’occasion.

D’autre part, Youcef Nebbache a appuyé l’idée annoncée au mois de février par le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Aït Ali, concernant la nouvelle réglementation de l’industrie automobile qui devra à l’avenir être soumise à un cahier de charges, qui exige un taux d’intégration initiale d’au moins 30%.

Article recommandé :  Importation de voitures neuves en Algérie : Quel intérêt pour le consommateur ?

Coronavirus en Algérie : La rencontre de Tebboune avec les médias en bref

Article précédent

Coronavirus en Algérie : Le bilan porté à 846 cas confirmés et 58 morts

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.