AccueilActualitéAlgériePrix produits de première nécessité : des commerçants d’Alger condamnés à 12...

Prix produits de première nécessité : des commerçants d’Alger condamnés à 12 ans de prison chacun

Algérie – Impliqués dans des affaires de spéculation des produits de première nécessité, des commerçants d’Alger ont été condamnés à 12 ans de prison. L’équipe Dzair Daily relate pour vous tous les détails, ce lundi 17 octobre 2022.

Inflation et manque de disponibilité de certains produits de première nécessité en Algérie sont dernièrement au cœur des discussions. L’une des principales raisons, le stockage illégal des aliments. De ce fait, des commerçants issus de la wilaya d’Alger ont écopé de 12 ans de prison pour avoir commis ce crime en vue d’augmenter les prix des produits de première nécessité.

Effectivement, dans le cadre de la lutte contre le phénomène de spéculation, une tentative de monopole du marché de large consommation a été déjouée. Il s’agit là de ce que rapporte le média arabophone, Sabq Press. Dans le détail, le tribunal de Cheraga a mis la main sur trois (3) individus. Il s’agit de commerçants issus de la wilaya d’Alger.

Ainsi, conformément à la loi relative au stockage ou rétention de biens ou marchandises visant à provoquer une pénurie, les malfaiteurs se sont vu lourdement condamner. La peine prononcée s’élève à douze (12) ans de prison. Celle-ci serait accompagnée d’une amende d’un million de dinars algériens pour chacun des condamnés. 

Spéculation sur les produits alimentaires : la suite du jugement

L’opération a abouti à la saisie des objets confisqués par les services concernés. Ainsi, les condamnés se sont vus barrer leurs registres de commerce comme preuve de leur condamnation. La justice a également ordonné de publier le compte rendu du jugement sur les journaux nationaux aux frais des malfaiteurs. Cela, à condition que les coûts ne dépassent pas cent-mille dinars (100.000 DZD).

Il convient de rappeler que conformément à la loi 15-21 du 28 décembre 2021 relative à la lutte contre la spéculation, des peines sévères seront appliquées aux criminels. Ainsi, toute personne impliquée dans ce genre d’affaires punies par la loi risquerait jusqu’à trente (30) ans d’emprisonnement. Étant donné que cette pratique illicite engendre des conséquences sur le marché national.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes