Les prix de produits de large consommation adoptent une trajectoire de baisse

Économie – L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) révèle une baisse des prix de produits de large consommation. Dzair Daily expose pour vous plus de détails dans l’édition de ce lundi, 8 août 2022. 

En effet, selon le rapport de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les produits de large consommation connaissent une quatrième baisse des prix sur le marché mondial. Soit 8,6 % depuis mars dernier. Il s’agit là de ce qu’a publié la FAO, ce samedi, sur son site Internet. Effectivement, la baisse comprend les principales céréales et huiles végétales. 

À savoir, le blé, le lait, les huiles, le soja, le sucre et la viande de toutes sortes. Les experts s’attendent alors à ce que cette baisse se répercute sur la facture d’importation de ces produits sur le marché algérien. Par ailleurs, l’indice mondial des prix des denrées alimentaires a chuté le mois dernier, ajoute la FAO. Et ce, pour atteindre 140,9 points en juillet.

Soit une baisse de 8,6 % par rapport à juin. Tout en marquant la quatrième baisse mensuelle consécutive. En revanche, souligne la même source, cet indicateur est resté plus élevé qu’il ne l’était en juillet 2021. Cela avec un pourcentage de 13,1 %. Selon un économiste de la FAO, la baisse des prix des matières premières alimentaires d’un niveau très élevé est souhaitable. Surtout en termes d’accès à la nourriture. 

Par contre, de nombreuses incertitudes subsistent. À savoir, la hausse des prix des engrais pouvant affecter les perspectives de production futures et les moyens de subsistance des agriculteurs. Ainsi que les sombres perspectives économiques mondiales et l’évolution des taux de change. Ces derniers exercent tous de sérieuses pressions sur la sécurité alimentaire mondiale.

Baisses des prix de produits alimentaires : voici ce que les experts en pensent

Le président de l’Organisation nationale pour l’agriculture et la sécurité alimentaire en Algérie, Karim Hassen, se prononce. Il déclare que la raison de la baisse des prix des denrées alimentaires sur le marché international revient aux accords signés entre la Russie et l’Ukraine. Il s’agit de la libéralisation des mouvements d’exportation des principaux ports de la mer Noire.

Notamment, la disponibilité des quantités pendant la saison grâce aux récoltes dans l’hémisphère nord. De son côté, l’économiste Ishak Kherchi précise que la baisse des prix alimentaires sur le marché international reste légère. Cela, par rapport aux indicateurs avant le début de l’épidémie de Corona en 2019. Soulignant que la baisse est liée à la saison des récoltes, surtout le blé. Selon lui, cette dernière est temporaire et elle peut être un indicateur positif.

Kherchi a également lié la baisse des prix aux accords conclus entre la Russie et l’Ukraine. Ainsi que le retour des compagnies maritimes internationales et la libéralisation temporaire du mouvement de livraison des ports. Et il a conclu que la véritable baisse des prix nécessite un traitement en profondeur des symptômes. C’est-à-dire la fin de la guerre russo-ukrainienne.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes