24.9 C
Alger
24.9 C
Alger
dimanche, 14 juillet 2024
- Publicité -
AccueilActualitéLe prix de la pomme de terre en Algérie va baisser pour...

Le prix de la pomme de terre en Algérie va baisser pour cette raison

Publié le

- Publicité -

Algérie – Après plusieurs semaines de flambée des produits alimentaires, la pomme de terre connaîtera un léger recul du prix. Mais d’où viendra cette baisse ? Va-t-elle durer ?… Autant de questions auxquelles nous allons répondre dans les lignes qui suivent. 

C’est le cauchemar du consommateur algérien. Soit la flambée des aliments, la perte du pouvoir d’achat résultant d’une augmentation générale des coûts. Les produits alimentaires n’y échappent pas, menaçant le portefeuille du citoyen, et à fortiori, cette période de ramadan où les dépenses augmentent. Contre toute attente, la flambée des prix des biens de première nécessité, en Algérie, tels que la pomme de terre, va être désamorcée. 

C’est une nouvelle qui en ravira (et sauvera) les ménages algériens. Eux qui se retrouvent, depuis un long moment, heurtés à une envolée inopinée des prix de ce légume polyvalent qui joue un rôle moteur dans la lutte contre la faim et la famine. Très prisée par les familles nombreuses, celles issues des classes moyenne inférieure et populaire en particulier, la pomme de terre n’est plus à la portée de toutes les bourses. 

- Publicité -

À la veille du ramadan, elle était en effet cédée pour un prix supérieur à cent (100) dinars. Un chiffre qui dépasse alors l’entendement des consommateurs, dont le salaire national minimum garanti (SNMG) s’élève à vingt-mille (20.000) DA mensuel. Mais les choses semblent, depuis deux jours, reprendre leur cours normal. Le déséquilibre socio-commercial pourrait même être atténué au cours de ce mois sacré. 

L’UGCAA prévoit le retour à un certain équilibre du marché de l’alimentation et des prix moins volatils

Le SG de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) a largement évoqué le sujet relatif à la volatilité des prix alimentaires. Hazab Benchohra s’est alors exprimé, d’un brin d’optimisme, ce dimanche. Il s’est manifesté dans les colonnes du quotidien généraliste arabophone Echorouk. Nous reprenons pour vous l’ensemble de ses déclarations dans notre édition du lundi 11 avril 2022. 

Selon lui, un équilibre prévaut actuellement chez la majorité des commerçants. Cela avec des prix moins élevés que les premiers jours du ramadan. Le secrétaire général de l’UGCAA attribue la raison de ce retour à la sérénité à la déconsommation. Celle « dont font preuve les consommateurs algériens depuis le septième jour du mois sacré ». 

- Publicité -

« Il faut noter que la flambée des prix des principaux produits alimentaires de base demeure notamment expliquée par la hausse soutenue de la demande. Celle induite par les tendances d’hyperconsommation durant le mois de ramadan ». Il s’agit là de ce qu’explique en outre le même responsable. 

Prix de la pomme de terre : Benchohra annonce une baisse considérable grâce aux récoltes de ces deux wilayas 

Le locuteur explique la récente baisse des coûts par notamment l’amélioration des approvisionnements. En plus de la reconstitution des stocks. « Tout cela a donc fait que la pomme de terre passe de 150 à 100 dinars. La tomate s’affiche désormais également au même prix ». 

C’est ce que fait encore savoir Hazab Benchohra, qui s’attend à une atténuation plus considérable de l’accélération de la hausse du prix de la pomme de terre dans les prochains jours. « Les nouvelles opérations de déstockage à travers les wilayas de Mostaganem et Chlef devront enrayer l’envolée des prix. La pomme de terre devra prochainement être mise en vente pour moins de 100 DA », s’est-il réjoui.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -