AccueilÉconomieÉnergieLe prix du pétrole s’enflamme après la fuite d’informations sur la prochaine...

Le prix du pétrole s’enflamme après la fuite d’informations sur la prochaine réunion de l’OPEP +

Énergie – Les prix du pétrole ont remarquablement augmenté, aujourd’hui, après que des informations à propos de la prochaine réunion de l’OPEP + ont fuité. Pour les curieux, ne bougez pas ! On vous en dit plus, juste ci-dessous. 

En effet, ce lundi 03 octobre 2022, les prix de l’or noir ont connu une incroyable et soudaine hausse. Enregistrant ainsi des montants très importants. Sachant que la flambée du prix du pétrole coïncide, non par hasard, avec la prochaine réunion de l’OPEP +. Celle-ci est, pour rappel, programmée pour ce mercredi. Elle aura lieu physiquement à Vienne en Autriche.

On précisera que cette rencontre aura lieu au niveau du siège du cartel des producteurs de pétrole. Et il s’agit là de la première réunion de ce genre depuis mars 2020. Soit depuis la crise sanitaire de la Covid-19. D’ailleurs, avant même que les représentants des treize membres de l’Organisation des pays exportateurs de brut (OPEP) se rencontrent, plusieurs informations ont fuité. On vous en dévoile un peu plus dans la deuxième partie de l’article. 

Ce lundi, le prix du baril dépasse les 82 dollars 

Effectivement, ce lundi 03 octobre 2022, les prix du pétrole ont connu une importante hausse. Sachant qu’à 08 h 01 (heure GMT), les contrats à terme sur le pétrole brut américain West Texas Intermediate (WTI) ont augmenté de 3,41 %. Ce qui fait que l’or noir est arrivé, ce matin, à 82,20 dollars le baril.

Ce n’est pas tout ! On sait aussi que les contrats à terme sur le brut « Brent » ont augmenté de 3,22 % à raison de 87,86 dollars le baril, selon les données du site Web de Bloomberg. On précisera, entre autres, que cette soudaine hausse intervient après que le journal Wall Street Journal, citant des participants à la prochaine réunion « OPEP + », a divulgué certaines informations. 

Celles-ci stipulaient que les pays de la coalition envisageaient de réduire la production de pétrole de plus d’un million de barils par jour. C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien arabophone El Khabar dans son récent numéro.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes