AccueilGuide VoyagesPrix du pack voyage et du billet d’Air Algérie : les avis...

Prix du pack voyage et du billet d’Air Algérie : les avis des voyageurs

Algérie – Les frais relatifs au prix du billet d’Air Algérie et du pack voyage qui comprend l’hébergement dans un hôtel et le test PCR sont jugés par certains voyageurs de « logiques ».

La reprise des vols de la compagnie d’Air Algérie a débuté hier après un arrêt qui a duré plus de 14 mois et certains voyageurs algériens qui étaient bloqués dans des pays étrangers ont enfin pu rejoindre le sol de leur patrie, mais en payant le prix d’un pack voyage en plus du prix du billet d’avion. On rapporte ce mercredi 02 juin 2021, ce qu’en pensent la diaspora algérienne.

Il est vrai qu’il y en a plusieurs qui trouvent que les prix sont excessifs. D’autant plus qu’ils ont à payer les frais d’hébergement dans un hôtel pour la période d’isolement de cinq (05) jours décrétés par les autorités. Cependant, une intervenante au micro de DZ News a indiqué que ces prix sont justifiés.

En effet, à son arrivée à l’aéroport d’Alger, une expatriée algérienne a déclaré qu’il n’y a pas de problème par rapport au prix. Elle s’est notamment exprimée sur les mesures préventives. Celles mises en place par les autorités sanitaires. En particulier, les cinq (05) jours dans un hôtel. Elle a estimé que cette décision est « logique ».

Dans le détail, elle a appuyé ses propos en indiquant que certains tests peuvent s’avérer négatifs, mais le virus peut se manifester deux (02) jours plus tard. Néanmoins, elle a déclaré que ces frais peuvent paraître chers pour les familles nombreuses qui ont beaucoup d’enfants. Mais aussi pour les étudiants. De ce fait, elle a appelé le gouvernement à assouplir un peu le système.

Reprise des vols d’Air Algérie : pas de sortie pour les détenteurs de visas touristiques

En effet, un autre citoyen algérien s’est prononcé dans un reportage de la chaîne El Djazairia One. Se trouvant à l’aéroport de Houari Boumediene, le jeune homme se dit détenteur d’un visa touristique. Mais aussi d’une offre de travail à l’étranger. Seulement, il n’a pas pu sortir du pays. Une fois arrivé devant les services de la Police des frontières (PAF) de l’aéroport, on lui a signifié qu’il ne pouvait pas voyager.

En outre, la cause, selon lui, c’est qu’il a un visa touristique (type C). Il a notamment indiqué que le pays destinataire ne donne pas de contrats de travail en dehors de son pays. De plus, il a précisé qu’il a déjà fait un test PCR et s’est présenté à la compagnie aérienne pour l’achat d’un billet sans le moindre problème. Puis, il a été surpris qu’une fois arrivé à l’aéroport, on l’a recalé.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes