AccueilÉconomieÉnergie« Le prix du gaz algérien doit être plafonné », selon Paolo...

« Le prix du gaz algérien doit être plafonné », selon Paolo Scaroni

Énergie – L’ancien PDG de l’ENI, Paolo Scaroni, donne des précisions sur le plafonnement du prix du gaz algérien. Ne bougez pas ! Dzair Daily rapporte pour vous plus de détails dans la suite de son édition du samedi 17 septembre 2022. 

En effet, l’ex-patron de l’ENI, Paolo Scaroni, a déclaré qu’il était possible de plafonner le prix du gaz importé, surtout celui du fournisseur algérien. Selon lui, ce dernier n’a pas d’autres alternatives pour commercialiser cette énergie que pour l’Europe. Cela puisque l’oléoduc n’est lié qu’à ce continent. Il s’agit là de ce que rapporte le quotidien généraliste arabophone Echorouk.

Si vous voulez connaître plus de détails, nous vous invitons à lire l’intégralité de cet article. Il convient de noter que Paolo Scaroni est l’ancien PDG de la société nationale italienne d’électricité, ENEL et la société d’hydrocarbures ENI. Il est actuellement le président du club de football, AC Milan et l’adjoint de l’Association Rothschild et ses partenaires. 

Scaroni a déclaré, dans une interview avec le groupe italien GEA, que, théoriquement, le gaz sur lequel l’Italie peut fixer un prix plafond est celui qu’il  parvient via des quatre (4) gazoducs. À savoir, ceux de la Norvège, l’Algérie, la Libye et l’Azerbaïdjan. Effectivement, le même responsable a ajouté que ces pays ne peuvent vendre le gaz que pour le continent européen. 

Hausse des prix des hydrocarbures : voilà ce qu’en pense Scaroni

En effet, Paolo Scaroni estime que l’imposition d’un prix plafond sur le gaz naturel liquéfié (GNL) est « insensée et sans intérêt ». La raison, dit-il, en est que ce dernier est commercialisé sur le marché libre et livré à celui qui paie le plus.

Il sied de noter que depuis des semaines, les milieux européens réclament un plafonnement des prix du gaz importé. Soit depuis la Russie, l’Algérie, la Libye entre autres pays producteurs. Cela, malgré l’absence de toute déclaration de l’Europe à ce propos, notamment, le président du Conseil européen, Charles Michel, qui a récemment visité l’Algérie.

En revanche, le président de la commission Environnement au Parlement européen, Pascal Canfin, a appelé au plafonnement des prix du gaz importé par l’Europe par gazoducs. Ceux des États précités. Cela, en vue de protéger les citoyens européens de l’augmentation scandaleuse des prix du gaz, notamment de l’électricité et de l’énergie en général.

D’un autre côté, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré que cette dernière peut seulement proposer un plafond sur les prix du gaz russe. Elle n’a mentionné aucun des autres pays considérés comme fournisseurs de cette source d’énergie à l’Europe, comme l’Algérie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes