Prix fruits / légumes : l’Union des paysans algériens promet plus de baisse cet été

Algérie – L’Union nationale des paysans algériens promet une chute libre des prix des fruits et légumes cet été. Dzair Daily vous en dit davantage dans la suite de cet article du 31 mai 2022.

Le secrétaire général de l’Union nationale des paysans algériens, Abdellatif Dilmi, s’est exprimé au micro de la chaîne de télévision Dz News TV, au sujet des prix des fruits et légumes. Il a promis une baisse conséquente des prix de tous les fruits et légumes durant cet été, et ce, à travers tout le territoire national. Les fruits et légumes devraient ainsi être à la portée de tous les citoyens.

Après avoir atteint des sommets durant le mois de ramadan, les prix se sont légèrement apaisés. Mais à en croire notre intervenant, cet été marquera une baisse bien plus conséquente des prix sur les étals. Le responsable a d’ailleurs donné l’exemple de la pomme de terre, qui, après avoir atteint les 150 dinars, se vend désormais à 65 DA le kilogramme.

Au sujet de la flambée des prix constatée il y a quelques semaines, Dilmi a expliqué ça par la convergence de plusieurs facteurs. À savoir la sécheresse, la mauvaise qualité des graines mais aussi les crises sanitaires ayant touché de plein fouet l’activité des agriculteurs. Ces derniers ont peiné à reprendre leur activité de façon performante.

Été 2022 : les prix des fruits et légumes à la portée des citoyens

Par ailleurs, le secrétaire général a informé qu’actuellement, l’activité agricole a repris avec force. Et les récoltes sont abondantes dans toutes les régions du pays. C’est la raison pour laquelle les prix vont continuer leur baisse. Cependant, la tomate fait exception à cette tendance. Elle est affichée autour des 120 dinars le kilogramme.

À ce propos, Dilmi expliquera que la tomate est produite dans des serres, et la production en serre est synonyme de coûts de production élevés. Mais il assure qu’elle suivra la tendance avec les chaleurs qui arrivent. Et selon lui son prix diminuera jusqu’à atteindre les 50 dinars le kilo. Un soulagement pour les citoyens, qui ont vu leur pouvoir d’achat fortement mis à mal cette année.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes