Prix des billets depuis la France : le PDG d’Air Algérie s’exprime

Voyage – Amine Mesroua Debaghine, président-directeur-général (PDG) par intérim d’Air Algérie, a apporté quelques nouvelles précisions concernant la flambée des prix des billets en aller simple entre la France et le territoire algérien. Rendez-vous vite ci-dessous pour de plus amples détails ! 

Depuis le 1er juin dernier, date de la réouverture partielle des frontières aériennes, le pavillon national et ses pairs suscitent l’indignation de leurs passagers. Tous leur reprochent en effet de « surévaluer les tarifs des vols ». Mais « particulièrement ceux reliant l’Hexagone au sol algérien ». Face à cette hausse des prix des billets notamment depuis la France, des députés de l’émigration n’ont de cesse de saisir le PDG d’Air Algérie. 

Parmi eux figure Tawfik Khedim, député représentant de la zone France Sud. Dans une lettre adressée à l’attention d’Amine Mesroua Debaghine, le susdit parlementaire a récemment exposé l’ensemble des préoccupations de la diaspora algérienne. Celle établie sur le territoire métropolitain. Elles tournent autour de la cherté de la liaison franco-algérienne et du remboursement des billets annulés entre autres. 

Plusieurs points auxquels le premier responsable de la compagnie aérienne algérienne ne s’est pas attardé à répondre. Il s’est ainsi manifesté via un communiqué. Il a été repris ce samedi 05 mars 2022 par le média spécialisé Voyage dz. Amine Mesroua Debaghine a tenu à révéler, en premier lieu, officiellement les raisons de la cherté des billets. Ceux pratiqués sur les vols entre la France et l’Algérie. 

Cherté et pénurie des billets France – Algérie : le PDG d’Air Algérie explique tout !

Le PDG a reconnu que les prix des vols depuis la France à destination de l’Algérie étaient au-dessus des standards. Mais, selon ses dires, « ces coûts immodérés » ne concernent guère la méthode employée par le pavillon national, contrairement à ce que l’on pourrait penser. Amine Mesroua Debaghine les lie alors uniquement aux pratiques commerciales des transporteurs aériens européens. 

Ceux autorisés à opérer des vols de et vers les aéroports algériens. « Les résultats de l’enquête ordonnée par le premier ministre concernant la cherté des billets, a montré que ce phénomène concerne les pratiques des compagnies aériennes françaises. Celles qui appliquent des prix qui dépassent largement ceux pratiqués par notre compagnie ».

Il s’agit donc là de ce qu’a assuré le même communicant avant d’élucider un peu plus le problème. « Cette hausse des billets est due aux restrictions sanitaires. Celles qui résultent de l’ouverture partielle de l’espace aérien ». C’est ce qu’a en outre déclaré l’ancien représentant de l’Algérie et du Maghreb auprès du conseil de l’Organisation de l’aviation civile internationale (Oaci). 

Ce dernier a par ailleurs évoqué le sort de tous ces billets annulés durant la crise sanitaire du Covid-19. « Les remboursements sont en cours. Mais cela prend du temps en raison du nombre élevé de demandes ». C’est ce qu’a fait savoir le PDG par intérim d‘Air Algérie

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes