AccueilÉconomieÉnergieLe prix du baril du pétrole poursuit sa hausse suite à la...

Le prix du baril du pétrole poursuit sa hausse suite à la baisse du taux de change du dollar

Énergie – Après avoir dépassé un seuil jamais atteint depuis 2014. Le prix du baril de pétrole poursuit sa hausse, à la lumière des perturbations dues à la crise ukrainienne, mais aussi à l’affaiblissement du dollar américain sur le marché de change. Plus de détails ce vendredi 4 février 2022. 

Le prix du baril de pétrole poursuit sa hausse depuis quelques semaines. En cause, la chute du prix du dollar par rapport à l’euro, mais pas que. Le déséquilibre des stocks et la hausse de la demande sont aussi venus booster les cours, comme le rapporte Algérie Eco.

Aujourd’hui, vendredi 4 février à 8h15, le prix du baril de pétrole a accusé une hausse de 0,53%, atteignant les 90,76 dollars. Les cours avaient franchi la veille le seuil historique des 90 dollars. Seuil qui, rappelons-le, n’avait pas été atteint depuis l’hiver 2014. Cette hausse est soutenue par le rude hiver que vivent actuellement les États-Unis, en plus de la chute du dollar.

Par ailleurs, le baril de Brent de la mer du Nord, à livrer au mois d’avril, notait une hausse de 0,3% pour atteindre les 91,37 dollars. Il avait atteint la veille 91,11 dollars. Pour se faire une idée de cette progression, il est à rappeler que le prix du baril à bondi de 17,01% depuis le début de l’année. La progression annuelle quant à elle, a presque atteint les 60%.

Goldman Sachs prévoit ainsi que le cours du baril de pétrole atteindra les 100 dollars cette année. Cette augmentation sera la conséquence des tensions en Europe de l’est et au moyen orient. Et aussi de l’hiver glacial qui sévit aux USA. De ce fait, l’OPEP a convenu avec l’OPEP+ d’augmenter la production de 400.000 barils par jour en mars.

La monnaie européenne boostée face au dollar

De nombreux déséquilibres actuels fragilisent le marché du pétrole, à savoir la baisse des stocks et les perturbations de l’offre, ainsi que les cyberattaques qui ont pris pour cible de nombreuses installations portuaires en Europe. Ces nouveaux paramètres font douter les analystes de l’aptitude à atteindre les objectifs de production fixés.

En effet, des enquêtes sont en cours pour extorsion de fonds dont seraient victimes les opérateurs allemands du secteur pétrolier. Cette série de piratages concerne des terminaux pétroliers. Elle perturbe le bon fonctionnement des livraisons dans les grands ports. Les ports visés par cette cyberattaque sont entre autres ceux de Hambourg, Anvers et Amsterdam. 

Les prix ont commencé leur flambée dans l’après-midi d’hier. La raison est la montée de l’euro face au dollar, qui a été dopée par le changement du taux directeur de la Banque Centrale Européenne. Par conséquent, ce matin même, la monnaie unique s’appréciait encore face au dollar. 1 euro valant 1,1456 alors qu’il valait la veille 1,1434 dollars.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes