Le prix du baril du pétrole algérien (Sahara Blend) pourrait atteindre 72 dollars

Algérie – Il se pourrait que le prix du baril du pétrole algérien (Sahara Blend) puisse atteindre 72 dollars selon l’expert Bouziane Mahmah. Voici les détails, dans cette édition du 1er septembre 2021. 

En effet, l’expert en énergies renouvelables, Bouziane Mahmah, a estimé ce mardi qu’il est possible que le prix du baril du pétrole algérien (Sahara Blend) atteigne les 72 dollars (USD) au cours du deuxième semestre de l’année en cours. Ainsi, aujourd’hui se tiendra le sommet de la 20ᵉ édition ministérielle qui verra la participation des États membres de l’OPEP ainsi que ses partenaires. C’est afin d’étudier les conditions du marché mondial des hydrocarbures. Voici les détails.

Effectivement, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés (OPEP+) devrait animer une réunion ce mercredi 01 septembre 2021, afin de discuter de la production du pétrole sur le marché mondial. Aussi, maintenir sa production à 400.000 barils par jour comme prévu lors de la précédente édition en fin juillet

C’est en tout cas selon les prévisions du spécialiste dans des déclarations faites à l’APS. Il prévoit un ralentissement des marchés. C’est en raison des appréhensions des pays membres de l’OPEP+ pour ce qui est d’une éventuelle hausse. C’est pourquoi, il s’attendait à un maintien du rythme de l’augmentation mensuelle. Celle-ci est de 400.000 par jour. 

Maintien de la cadence de production jusqu’à l’année 2022 

Par ailleurs, le même expert prévoit le report à toute éventuelle augmentation des quotas des pays membres pour l’année suivante. Soit, en 2022. Il ajoute que la commission chargée du suivi de l’état du marché compte bien proposer à l’OPEP+ de maintenir le niveau de production actuelle. 

Il aborde aussi la détérioration de la situation sanitaire, économique et logistique et son lien avec l’approvisionnement en pétrole. Mais aussi la crainte liée aux conséquences des nouvelles souches du coronavirus. D’après lui, ces facteurs pourraient constituer un réel sujet d’inquiétude. Ce qui pourrait se répercuter négativement sur la demande mondiale sur le pétrole. 

En outre, l’orateur évoque autre chose qui pourrait impacter le marché pétrolier. Il cite dans ce sens l’importation de la Chine en matière de pétrole brut et « le fléchissement de la croissance de ses exportations ». Mais aussi le facteur américain constamment présent. Celui-ci est lié à la hausse du dollar américain qui pourrait augmenter le prix du pétrole. C’est toujours d’après la même source précitée.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes