AccueilPolitiquePrésidentielle 2022 en France : l'Algérie est un sujet de campagne

Présidentielle 2022 en France : l’Algérie est un sujet de campagne

France – L’Algérie figure encore et toujours dans le discours des candidats à la présidentielle en France, à l’image de celles de cette année prévue du 10 au 24 avril 2022. On vous relate tout cela, ce 02 février 2022.

Dans la course à la présidentielle 2022 en France, les compétiteurs se trouvent contraints d’incruster l’Algérie dans leurs discours en faveur de leur campagne électorale. Tel un laissez-passer, voici comment les prétendants à la présidence du pays qui a occupé l’Algérie pendant 130 ans évoquent cette nation indépendante depuis 1962.

Évidemment, la question mémorielle entre les deux pays ne peut être écartée cette fois encore. Puisqu’elle anime maintes discussions des politiciens français. C’est à l’image de l’actuel président, Emmanuel Macron, qui prend les devants. C’est-à-dire en faisant de l’histoire franco-algérienne sa marque lors de cette campagne présidentielle. Celle-ci est pourtant non officialisée jusqu’à présent.

D’ailleurs, pour Zemmour qui a officiellement déclaré sa participation depuis novembre dernier au scrutin cette année, l’Algérie a toujours été l’un de ses thèmes favoris. Pour le candidat d’extrême droite d’origine algérienne, sa position anti-immigration et surtout anti-Algérie n’est pas dissimulée. Dans ce sens, on rappelle que le 18 janvier dernier, Zemmour avait promis, une fois élu, de repousser définitivement la repentance française, et même mettre un terme aux accords de 1968.

Élysée 2022 : l’Algérie évoquée par les candidats de droite comme de gauche

Restons dans le même camp politique, on mentionne la candidate de droite, Valérie Pécresse. Elle n’a pas non plus manqué de revenir sur la question mémorielle. Étant donné que l’ex députée française a déjà fustigé Macron au sujet du passé colonial. À ce propos, elle a déclaré que l’actuel locataire de l’Élysée a un problème avec l’Histoire. Cela après avoir reconnu les crimes qu’a commis la France. Ainsi, elle dénonce cette position du chef d’État envers les crimes contre l’humanité durant la guerre de libération nationale.

En revanche, du côté de la gauche représentée par Jean-Luc Mélenchon, l’Algérie semble valorisée. Car, il montre son admiration pour ce pays à travers ses discours et débats politiques sur la scène médiatique. Ce dernier a même témoigné de ses liens avec le Maghreb à travers sa grand-mère. Celle-ci a longuement cohabité en harmonie avec les musulmans. Ainsi, parler en bien ou en mal du pays d’un million et demi de martyrs se révèle être un point commun à toutes les catégories politiques.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes