20.7 C
Alger
20.7 C
Alger
mardi, 25 juin 2024
- Publicité -
AccueilFootLe président de la FAF en Algérie annonce sa démission : Amara...

Le président de la FAF en Algérie annonce sa démission : Amara ne terminera pas son mandat 

Publié le

- Publicité -

Foot – Suite à l’élimination de l’équipe d’Algérie par le Cameroun de la course vers le Mondial du Qatar, le président de la FAF, Charaf-Eddine Amara, a décidé de jeter l’éponge et le Bureau fédéral est dissout. Il vient de le déclarer dans un point de presse organisé à l’issue de la réunion de ce matin. On vous en dit plus dans la suite de l’article du jeudi 31 mars 2022.

En effet, au terme d’une fin de match incroyable dans la seconde manche de la double confrontation, les Verts ont été privés du mondial qatari par les Camerounais. Ces derniers se sont imposés dans les dernières secondes de la prolongation. Inconsolables, de nombreux supporteurs de l’équipe d’Algérie ont endossé la responsabilité de cet échec au président de la FAF, Charaf-Eddine Amara.

Suite à la fatidique soirée du mardi 29 mars, les amateurs algériens du ballon rond ont critiqué la gestion de l’ancien président du CRB. Cela en raison du bilan « terrible » de sa première année de mandat. Des internautes Dz ont appelé donc à le pousser dehors. Une requête qui n’est pas passée inaperçue pour le patron de la Fédération algérienne de Football.

- Publicité -

Foot : Charaf-Eddine Amara n’est plus président de la FAF

Sous le feu des critiques, l’homme d’affaires de 57 ans a décidé de faire ses valises. Effectivement, Charaf-Eddine Amara a présidé, ce jeudi 31 mars, une réunion décisive du bureau fédéral (BF) de la FAF. Cela, afin d’annoncer de façon officielle sa démission du poste qu’il occupe depuis un peu moins d’un (01) an.

Le PDG du groupe MADAR a décidé, en effet, de renoncer à assurer son rôle, avant même d’achever son mandat. Il a convoqué, de ce fait, l’assemblée générale. Et ce, afin de dresser ses bilans et présenter, par la suite, sa démission, comme l’exige la loi.

La décision de Charaf-Eddine Amara, ne s’avère pas inopinée. Et ce, compte tenu des résultats sportifs « catastrophiques » de la sélection nationale depuis sa nomination à la tête du football Dz. Notamment, l’élimination précoce des Combattants du désert de la dernière CAN, couronnée par l’élimination de la course vers la Coupe du monde 2022. Ce qui ne correspond pas au programme ambitieux qu’il avait défini en début du mandat.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -