AccueilÉconomieVotre ArgentLe Premier ministre : vers l’amélioration du pouvoir d’achat des Algériens

Le Premier ministre : vers l’amélioration du pouvoir d’achat des Algériens

Algérie – Le Premier ministre Aïmene Benabderrahmane déclare que le gouvernement s’emploie à l’amélioration du pouvoir d’achat des citoyens algériens à travers certaines mesures. Pour en savoir plus à ce sujet, lisez l’intégralité de cet article du 3 octobre 2022. 

Depuis quelques mois, notamment suite aux conséquences de la crise économique qui s’est accentuée avec la pandémie de la COVID-19, la question sur le coût de la vie devient un sujet actuel épineux en Algérie. De ce fait, le Premier ministre affirme que l’État algérien ambitionne à améliorer le pouvoir d’achat des Algériens.  

Il s’agit là de ce que rapporte le quotidien généraliste arabophone, Ennahar. Effectivement, Aïmene Benabderrahmane, le Premier ministre algérien fait savoir que le gouvernement prend des mesures cruciales à cet égard. Vous retrouverez dans les quelques lignes qui suivent tous les détails. 

La gravité de la présente crise économique se ressent de plus en plus par le citoyen d’un moyen revenu. Celui qui en raison de la baisse de la valeur monétaire face à l’augmentation des prix, se trouve face à de gros dilemmes. Ces derniers reviennent souvent avec la reprise sociale qui impose de nombreuses dépenses.

Aïmene Benabderrahmane : ces mesures visent à améliorer le pouvoir d’achat 

En effet, dans le but d’améliorer la situation économique assez critique que vit le pays, le gouvernement algérien met en place plusieurs mesures. Celles-ci consistent en l’amélioration du pouvoir d’achat du citoyen algérien. Et ce, d’après ses déclarations aux membres de l’Assemblée populaire nationale.

Dans le détail, les personnes ayant un salaire ne dépassant pas 30.000 dinars par mois sont exonérées de l’impôt sur le revenu. De ce fait, cinq (5) millions de personnes ont bénéficié de cette procédure. Parmi eux, 2,6 millions sont retraités, avec des dépenses fiscales dépassant 84 milliards de dinars.

Dans le même sillage et dans le cadre de la loi de finances 2022, il y a également une réduction sur le taux d’impôt du revenu brut. Ce qui touchait plus de 9 millions de personnes. En plus d’une convention fiscale qui dépassait les 195 milliards de dinars annuels

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes