30.9 C
Alger
30.9 C
Alger
vendredi, 14 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieVotre ArgentPourquoi les Algériens préfèrent payer en billets de banque ? Un expert...

Pourquoi les Algériens préfèrent payer en billets de banque ? Un expert répond

Publié le

- Publicité -

Algérie – À l’heure du numérique, il semble que les citoyens algériens privilégient toujours les billets de banque dans leurs différentes transactions financières. Un spécialiste indique pourquoi.

Chèques, virements bancaires, paiement par téléphone et via les TPE… Les méthodes se multiplient pour payer, mais une chose reste sûre. Ce qui arrange bien la grande majorité des Algériens, dans une ère où l’argent s’est vu numériser, est le paiement via les billets de banque, où peut-on dire tout simplement le liquide.  

En effet, le paiement en espèces refuse catégoriquement de dire son dernier mot en Algérie. Pour connaître la raison qui se pare derrière la préférence des citoyens pour les billets, le quotidien Liberté a interrogé l’économiste algérien Farouk Nemouchi, ce dimanche 28 mars 2021.    

- Publicité -

| Lire aussi : Algérie : L’impact de la finance islamique sur le marché parallèle

Aux yeux du financier algérien, cette favorisation du liquide est inéluctable. Les Algériens n’ont donc pas le choix comme il nous paraît parfois, selon lui. Pour s’expliquer, le spécialiste indique que les citoyens sont « victimes d’un phénomène d’exclusion financière de grande ampleur ». En termes plus clairs, Nemouchi estime que le peuple n’a pas vraiment accès aux services financiers « conventionnels ». 

D’après lui, cette préférence pour la monnaie fiduciaire dénote l’« échec des politiques adoptées » afin de promouvoir la monnaie scripturale. Dans le même sillage, il cite une autre raison et non des moindres à l’origine de cette valorisation. Il s’agit, de son avis, de la non-réussite de quelques mesures bancaires qui avaient pour objectif, précise-t-il au passage, de développer la bancarisation de l’argent toujours en circulation.  

| Sujet connexe : Algérie : « Changer les billets de banque est une nécessité », estime un expert

Ce sont donc les raisons pour lesquelles, selon ses dires, de nombreux citoyens algériens amassent les billets sous le matelas au lieu de les intégrer dans leurs comptes et, ainsi, dans les circuits bancaires. Un peu plus loin, il a mis en exergue l’absence de la culture de « l’inclusion financière ». 

- Publicité -

Pour éclaircir davantage sa vision des choses, l’économiste a tenu à souligner que la norme mondiale est d’une agence pour 5.000 habitants. Tandis qu’en Algérie, le nombre dépasse de loin le chiffre avancé par Nemouchi. 

Il indique alors que chaque agence bancaire algérienne couvre 27.000 citoyens. Chose qui affecte, si l’on se fie à ses déclarations, le fonctionnement du système bancaire algérien. Celui-ci endure des difficultés colossales quant à la promotion de l’inclusion financière, conclut Farouk Nemouchi. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -