Port obligatoire du masque en Algérie : La force publique autorisée à intervenir

Algérie – Le Premier Ministère a décrété un nouveau texte exécutif incluant la décision du port obligatoire du masque comme moyen de prévention et d’enrayement de la pandémie du Coronavirus. En cas de contravention, la force publique est en mesure d’intervenir.

En effet, c’est ce qui est stipulé dans le numéro 30 du journal officiel, paru ce jeudi 21 mai 2020 correspondant au 28 Ramadan 1441. Ainsi, dans ce décret exécutif n° 20-127 modifiant et complétant le décret exécutif n° 20-70 fixant des mesures complémentaires de prévention et de lutte contre la propagation du Coronavirus; il est précisé que les Algériens sont dorénavant obligés de porter un masque de protection dans l’espace public.

« Le masque de protection doit être porté par toutes personnes et en toutes circonstances; sur la voie et les lieux publics, sur les lieux de travail ainsi que dans tous les espaces ouverts ou fermés recevant le public; notamment les institutions et administrations publiques, les services publics, les établissements de prestations de services et les lieux de commerce »; souligne le même article.

Le port obligatoire du masque en Algérie est considéré comme une mesure de prévention obligatoire; est-il spécifié dans l’article 13 bis du texte susmentionné. De plus, cette décision exige à chaque institution, administration ou autres lieux qui accueillent du public, de se conformer dans l’immédiat aux nouveaux dispositifs de préventions.

Le code pénal pour faire respecter le port du masque ?

Le gouvernement insiste auprès des administrations et établissements recevant du public; ainsi que toute personne assurant une activité de commerce ou de prestation de services; sous quelque forme que ce soit « d’observer et de faire respecter l’obligation du port de masque de protection, par tous les moyens, y compris en faisant appel à la force publique »; énonce le décret exécutif susmentionné.

Tous les agents publics habilités sont tenus de veiller au strict respect de l’obligation du port de masque de protection. De plus, les contrevenants à cette obligation, ils risquent des poursuites judiciaires. En effet, l’article 17 du même décret; précise que les personnes enfreignant les mesures de confinement, de port du masque de protection, des règles de distanciation et de prévention; « sont passibles de peines prévues par le code pénal. »

Pour rappel, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid a réitéré, ce 21 mai lors de son passage sur les ondes de la Radio Chaîne 3; son appel à porter obligatoirement le masque de protection, tout en insistant sur le respect des dispositifs de prévention sanitaire et prenant en considération les mesures de distanciation physique.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes