Pomme de terre en Algérie : vers l’importation d’une grande quantité pour casser les prix

Algérie – En prévision du mois de ramadan, les deux ministères, l’Agriculture et le Commerce, se dirigent vers l’importation d’une grande quantité de pomme de terre pour casser les prix. Retrouvez les détails dans cette édition du dimanche 06 mars 2022.

À l’approche du mois sacré de ramadan, dans le cadre de l’opération du contrôle des prix des produits alimentaires dans les marchés. Le ministère de l’Agriculture et celui du Commerce en Algérie envisagent l’importation de quantités importantes de pomme de terre ces jours-ci. Afin de casser les prix. Ces derniers enregistrent une augmentation significative.

En effet, d’après ce que rapporte El Bilad, les deux ministères susmentionnés projettent d’importer une quantité conséquente de pomme de terre. 100.000 tonnes, plus précisément. Une quantité dite suffisante pour approvisionner et rééquilibrer le marché pendant le prochain mois de Ramadan.

En se fiant aux informations fournies par le média précité, l’Algérie devrait avoir recours à l’importation. Une mesure exceptionnelle qui intervient pour réguler les prix de la pomme de terre sur le marché. Celle-ci a atteint les cent-quarante (140) DA le kg. Mais aussi afin qu’il ait des quantités suffisantes destinées à la consommation pour le mois du Ramadan.

Augmentation du prix de la pomme de terre en Algérie : les raisons

L’envolée de la pomme de terre s’explique en grande partie par la dépréciation de la monnaie algérienne face aux grandes devises. Mais ce n’est pas la seule raison. La baisse du niveau d’eau dans les barrages du pays vient s’ajouter à bon nombre de raisons de ces hausses. C’est du moins selon le vice-président du Conseil interprofessionnel de la filière de la pomme de terre.

De son côté, le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche avait anticipé en quelque sorte cette annonce en février dernier. En déclarant que son département envisageait de prendre plusieurs mesures exceptionnelles. Ces dernières, a-t-il expliqué, visent à freiner la flambée des produits alimentaires de base.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes