11.9 C
Alger
11.9 C
Alger
mercredi, 17 avril 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobilePlaques d’immatriculation automobile Algérie : le ministère de l’Intérieur fait un appel...

Plaques d’immatriculation automobile Algérie : le ministère de l’Intérieur fait un appel important

Publié le

- Publicité -

Automobile – Le ministère de l’Intérieur s’est adressé, ce dimanche 5 février 2023, aux automobilistes au sujet des nouvelles modifications sur les plaques d’immatriculation en Algérie. Retrouvez toutes les informations dans la suite de cet article ! 

Les changements par rapport aux plaques et aux numéros d’immatriculation  automobile en Algérie se précisent. En effet, le ministère de l’Intérieur a levé le voile sur un arrêté ministériel fixant les règles administratives relatives au numéro d’immatriculation. Le département ministériel de Brahim Merad s’est exprimé, ce dimanche, dans un communiqué.

Ce dernier a été rendu public sur sa page Facebook. Dans le détail, le ministère a lancé un appel aux propriétaires de deux modèles de véhicules. Ceux dont l’année de mise en circulation est inconnue et portant le diagramme (22) et (33).

- Publicité -

Il les invite ainsi à se rapprocher des autorités compétentes et à entreprendre les démarches nécessaires. Ce, souligne-t-on, afin de remplacer leurs plaques d’immatriculation par une nouvelle indiquant la première année de mise en circulation. 

La même source indique que cette nouvelle mesure intervient conformément à la publication de l’arrêté ministériel du 14 décembre dernier. Celui-ci a été publié le 17 janvier dernier sur le Journal officiel. Il modifie et complète l’arrêté du 5 mai 1988. Celui-ci fixe les règles administratives relatives au numéro d’immatriculation des véhicules automobiles.  

Plaques d’immatriculation : voici la procédure à suivre pour changer la plaque

Par ailleurs, les propriétaires des susdits véhicules sont tenus d’effectuer plusieurs démarches pour changer leurs plaques. Ils doivent d’abord les soumettre au contrôle de conformité du véhicule. Cela auprès des services des mines, territorialement compétents. Le but étant de déterminer l’année de leur première mise en circulation

- Publicité -

La même source indique qu’à l’issue de cette étape, un procès-verbal de contrôle de conformité est délivré à l’intéressé. Ensuite, il doit être déposé auprès des services d’immatriculation habilités pour l’établissement d’une nouvelle carte d’immatriculation.

Celle-ci comportera l’année de première mise en circulation de la voiture. En outre, le ministère a noté que cela évitera les sanctions prévues par la loi dans ce domaine pour les contrevenants.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -