Le photographe américain, Andrew Studer, assimile le Sahara algérien à la planète Mars (images)

Culture – Le photographe américain, Andrew Studer, a partagé un ensemble d’images du Sahara algérien qu’il compare à la planète Mars. Dzair Daily relate pour vous tous les détails à ce sujet dans la suite de son édition du lundi 25 juillet 2022.

En effet, nombreux sont ceux qui s’intéressent à ce que nous offre la nature. C’est le cas du photographe américain, Andrew Studer, qui a été charmé par la beauté du Sahara algérien. C’est ainsi que ce professionnel de l’image a fait part d’un ensemble de photos. Il a effectivement mis en avant le charme du désert Dz.

C’est un fait : l’Algérie se distingue par son trésor sauvage. La magie naturelle de notre pays s’est vue à maintes reprises glorifiée. Après l’agence spatiale américaine, NASA, à présent, c’est le tour d’un célèbre photographe professionnel de National Geographic de louer la beauté de la nature algérienne.

Dans une exploration au cœur du Sahara algérien, l’Américain Andrew Studer a été captivé par la beauté du site. Le célèbre photographe n’a, à cette occasion, pas tarit d’éloges sur le charme exceptionnel de cette zone. Celle composant la nature sauvage de l’Algérie. Afin d’immortaliser le moment, le professionnel a pris une série de photos. Des images qui illustrent parfaitement son émerveillement.

Désert algérien, le spot pour les amoureux de la nature !

En effet, avec son immensité et sa beauté, le désert algérien éblouit toujours ses visiteurs issus des quatre coins du monde. Cette fois-ci, c’est donc le passionné de  photographie, Andrew Studer, qui a souhaité exposer le Sahara Dz au monde.

Alors qu’il a effectué une virée de deux (2) semaines à la découverte de cette partie qui couvre la majorité du territoire national, le professionnel a tenu à partager ce bon moment avec les internautes. Par le biais d’un post publié sur son compte Facebook, le jeune photographe américain a fait part de son admiration pour le désert algérien.

En partageant les clichés pris au cours de son séjour en Algérie, le photographe a rédigé un petit texte ponctué par des mots assez poétiques. « Dès le moment où j’ai découvert le Sahara algérien, j’ai su que ma série de photos d’astronautes ne serait pas complète sans ce paysage ».

Il s’agit là donc de ce qu’a rédigé Andrew Studer. Il a de ce fait assimilé le désert algérien à la planète Mars. Pour conclure, le photographe a décrit son itinéraire de voyage dans la région. Il a alors expliqué qu’il a été accompagné d’une autre personne. Celle-ci a déclaré être venue l’aider à porter sa tenue d’astronaute. Et au jeune américain de poursuivre : « l’Algérie est un beau pays. J’ai hâte d’y retourner ».

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes