AccueilÉconomieÉnergiePétrole : hausse des cours du brut pour ce vendredi 7 octobre...

Pétrole : hausse des cours du brut pour ce vendredi 7 octobre 2022

Énergie – Axés depuis plusieurs jours sur une trajectoire haussière, les cours du baril de pétrole signent une nouvelle hausse ce vendredi 7 octobre 2022. Les lignes qui suivent vous en disent plus. 

Bonne nouvelle pour l’Algérie, considérée comme le futur partenaire majeur des pays européens en quête d’alternatives à l’énergie russe ! La tendance continue en effet de pointer vers une augmentation massive ininterrompue des prix des hydrocarbures. En cette journée du vendredi 7 octobre, ce sont les cours du pétrole brut qui se sont démarqués en signant un nouveau boom, une hausse significative.  

Nous vous invitons à découvrir davantage d’informations à ce sujet dans la suite de la présente édition. Ne tergiversons pas trop et entrons directement dans le vif du sujet ! Plus tôt dans la nouvelle séance, le Brent de la mer du Nord, pour livraison en décembre, a donc enregistré un nouvel accroissement. Vers 8 h 00 GMT, il se négociait à 94,76 dollars le baril. Soit une hausse de 0,36 %. 

Un sommet depuis mi-septembre. Même son de cloche du côté du West Texas International (WTI) pour échéance en novembre. Ce dernier est, lui aussi, actuellement à son plus haut sommet en près d’un mois. Il s’apprécie à 88,76 dollars. Il gagnait ainsi, ce matin, 0,36 %. Mais quelles sont alors les facteurs qui poussent en ce moment à la remontée des coûts de l’or noir ? 

La hausse des prix du pétrole : voici les raisons 

L’embrasement actuel des cours du pétrole s’explique par plusieurs causes principales. La première est l’aggravation du conflit russo-ukrainien et le recul des exportations russes, la Russie étant l’un des importants producteurs à l’échelle internationale, avec 10 % de l‘offre mondiale de la susdite énergie fossile.

La récente reprise de la demande chinoise fait également partie de l’équation. Mais le facteur qui exerce depuis plusieurs jours une pression à la hausse sur les tarifs est principalement à chercher du côté de l’Opep et ses alliés.

Connus collectivement sous le nom de l’Opep+, ceux-ci ont effectivement décidé, mercredi dernier, de réduire leur production de deux millions de barils par jour (mb/j) en vue de soutenir les prix. À noter qu’il s’agit de la diminution la plus considérable depuis la pandémie liée au nouveau coronavirus. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes