AccueilÉconomiePétrole : l’entreprise Algérienne Sonatrach dans le top des entreprises pétrolières mondiales

Pétrole : l’entreprise Algérienne Sonatrach dans le top des entreprises pétrolières mondiales

Algérie – Selon le magazine britannique «The Economist », la société algérienne d’hydrocarbures Sonatrach est parmi les 15 plus grandes entreprises productrices de pétrole au monde. Dzair Daily vous apporte plus de détails à cet égard dans cette nouvelle édition du 28 juillet 2022.

Par le biais d’une étude menée par le magazine britannique « The Economist », Sonatrach fait partie des 15 plus grandes entreprises productrices de pétrole au niveau mondial. Et ce, en devançant de grands groupes comme le groupe français « Total Energies » et le Qatarien « Qatar Energy ». Ainsi, si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à lire l’intégralité de cet article.

Tout d’abord, on notera que la société algérienne susmentionnée a été classée en 12e place en matière de production de pétrole et de gaz. Sachant que la compagnie nationale saoudienne d’hydrocarbures « Aramco » est en tête de classement. Juste devant la société russe « Gazprom » et l’Iranienne « NIOC ». On soulignera également que l’étude menée s’est basée sur quelques critères.

Notamment sur le volume de production au cours de l’année 2021. Pour rappel, le volume de production de Sonatrach pour l’année 2021 a dépassé 185 millions de tonnes équivalent pétrole. Ce qui a permis au groupe algérien de renforcer sa position sur le marché mondial de l’énergie. Et occuper ainsi les premiers rangs au niveau international.

Sonatrach couvrira un quart des besoins de l’Europe en gaz

Mardi 19 juillet 2022, le groupe pétro-gazier suscité a signé un contrat avec plusieurs importantes sociétés mondiales. Et ce, afin d’exploiter les gisements gaziers et pétroliers du bassin de Berkine, situé dans le sud de l’Algérie. Dans le détail, il s’agit du groupe italien « ENI », Américain « Occidental » et Français « Total ». D’ailleurs, le montant de ce contrat a été estimé à quatre (04) milliards de dollars.

À cet effet, les spécialistes de l’énergie estiment que l’Algérie sera en mesure de couvrir le quart des besoins de l’Europe en gaz. Et ce, durant les quatre prochaines années. En effet, cet accord permettra à l’Algérie de faire passer son approvisionnement au continent européen de 11% à 25% de gaz.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes