Pétrole en Algérie : Les prévisions d’exportations pour l’année 2021

Algérie – Selon le ministre de l’Énergie, le pétrole pourrait bénéficier de meilleures valeurs internationales prochainement, cela va sans dire que les exportations de ce dernier vont augmenter à l’arrivée du nouvel an. Voici ce qu’il dit. 

Le nouveau Coronavirus, virulent tel qu’il est, a fait en sorte de calfeutrer plusieurs pays et paralysé leur économie pendant toute une année. À l’approche d’un nouvel an, l’avenir de l’or noir préoccupe plusieurs spécialistes. Le naphte va-t-il surmonter la crise et conserver encore longtemps sa couronne ? Une question à laquelle le ministre de l’Énergie a répondu. Celui-ci a fait savoir que la situation du pétrole en Algérie n’est guère sombre qu’imaginée et que les exportations de ce dernier vont même connaître un nouveau sort.  

C’est en effet ce qu’a indiqué le ministre de l’Énergie, Abdelmadjid Attar en l’occurrence, dans son entretien accordé à l’agence de presse Bloomberg. D’après ce que rapporte le média généralisé El Watan, dans un article paru ce samedi 19 décembre, le premier responsable de l’Énergie a révélé que la demande pétrolière en Asie, premier continent victime de la pandémie, évolue de fil en aiguille. 

Ainsi, le pétrole algérien pourrait de même voir sa demande augmenter en janvier, si c’est pas durant le premier mois du nouvel an, ce sera donc durant les mois qui suivent, prévoit le ministre. Pour expliquer sa vision des choses et sa déduction, Attar qui a indiqué précédemment que le prix du pétrole est liée étroitement à l’amélioration de la situation sanitaire, a tenu à souligner que le « pic des contaminations de la seconde vague semble avoir été dépassé »; en Chine et en Inde. Ceux-ci reprennent donc les demandes selon ses dires.    

Hydrocarbures en Algérie : Voici les prévisions pour l’année 2021 en chiffres 

Selon la même source, le ministre de l’Énergie a révélé que les exportations des hydrocarbures vers l’étranger vont connaître une forte augmentation en 2021. Il s’agit d’une hausse qui s’élève à 12%. Dans le détail, l’Algérie prévoit de produire 912.000 barils par jour. Le volume de la production va donc atteindre les 92 millions de tonnes d’équivalent pétrole. De ce fait, presque 30 millions de tonnes des hydrocarbures, soit le tiers, seront exportés.

Cela, après la satisfaction nationale. Pour ce qui est du gaz, le même responsable a fait savoir que le pays compte exporter 51 milliards de mètres cubes. 37 milliards d’entre eux par gazoducs et 14 sous forme de GNL, rapporte le quotidien francophone. Pour configurer ces scénarios, la même source a précisé que plusieurs projets de la compagnie nationale Sonatrach, portant sur le gaz, sont en cours de réalisation.

Cela va sans dire. Ces projets vont contribuer à l’augmentation de la production de gaz. D’autres verront le jour également dans le but d’augmenter la production du pétrole comme promis. Pour plus de détails, la même source a souligné qu’une nouvelle raffinerie de pétrole sera lancée à Hassi Messaoud. Celle-ci aura une capacité annuelle de cinq (05) tonnes, rapporte le même média.  

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes