Les pertes d’Air Algérie à cause de la fermeture des frontières dévoilées

Algérie – Le conseiller du président directeur général d’Air Algérie, Mohamed Charef, a révélé ce dimanche 06 décembre que le manque à gagner de la compagnie aérienne nationale durant l’année 2020, est estimé entre 38 et 40 milliards de DA à la suite de la fermeture des frontières. 

En effet, sur les ondes de la Chaîne 3, le conseiller du PDG d’Air Algérie Mohamed Charef a déclaré ce 06 décembre que la compagnie aérienne a subi de plein fouet les conséquences économiques de la pandémie de COVID-19, selon sa déclaration, il s’agit d’un déficit budgétaire estimé entre 38 et 40 milliards de dinars dû à la fermeture des frontières. 

Selon ce qu’a rapporté le quotidien francophone Algérie Eco, l’invité de la radio Chaîne 3, M.Charef a assuré que ce préjudice impactera les plans d’investissement d’Air Algérie, mais ce dernier reste positif quant à la situation. Puisqu’il a affirmé que les responsables du gouvernement sont présents pour redresser la compagnie aérienne en difficulté, dans le projet de renouvellement d’une partie de la flotte « L’Etat est là pour nous accompagner », a-t-il confié à la rédaction de la radio algérienne.

Dans ce même contexte, l’intervenant a exprimé son soulagement suite à l’annonce de la réouverture des lignes intérieures, ce dimanche 06 décembre après 9 mois de suspension. Ce dernier a rappelé que la reprise des vols domestiques doit s’opérer tout en respectant les mesures de sécurité sanitaire édictées par les pouvoirs publics et le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus. 

La compagnie aérienne Air Algérie lance trois nouvelles lignes intérieures

Le conseiller du PDG d’Air Algérie, M.Charef a fait savoir que la compagnie publique du transport aérien Air Algérie lancera trois nouvelles dessertes très prochainement, vers Mechria, Tiaret, El-Bayadh et la prospection d’autres marchés à l’étranger «D’autres vols seront peut être rajoutés prochainement en fonction de la demande et des capacités de la compagnie», a précisé M.Charef. 

En sus, au sujet des retards fréquents enregistrés par Air Algérie, Mohamed Charef a énoncé que son entreprise a réalisé d’énormes progrès au cours des dernières années «Pour la ponctualité, nous avons redressé la situation et nos clients le ressentent. Actuellement nous sommes à 72% de ponctualité et si nous progressons de 5 minutes nous atteindrons la moyenne mondiale», a précisé le conseiller du PDG d’Air Algérie.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes