Cette personnalité algérienne obtient en France sa toute première exposition

Algérie – Pour la première fois en 170 ans, une grande figure de l’histoire algérienne, l’Émir Abdelkader en l’occurence, obtient une exposition en sa mémoire et en son honneur en France. Celle-ci se trouve dans le musée (Mucem) à Marseille. Dzair Daily vous dévoile dans cette édition du 13 juin 2022.

En effet, cent soixante-dix ans (170) se sont écoulés depuis la visite de l’Émir Abdelkader à Marseille. En guise de commémoration, une première exposition est organisée sur ce héros de la résistance algérienne en France. Elle lui a été offerte par le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée « Mucem ». L’événement se poursuivra jusqu’au 22 août prochain. 

Pour mettre en lumière cette figure historique inimitable, le Mucem a constitué une collection impressionnante de 250 œuvres et documents. Ceux-ci sont issus de collections publiques et privées françaises et méditerranéennes. Notamment les Archives nationales d’outre-mer, la Bibliothèque nationale de France et le musée de l’Armée. Ou encore le château de Versailles et le musée d’Orsay.

Par ailleurs, Camille Faucourt, conservatrice du patrimoine et commissaire de l’exposition, a déclaré que l’objet de cette exposition consiste à viser le point de vue du chef de la résistance. Ainsi que de collecter des objets et des archives pour éclairer le public sur l’importance de ce personnage. Cette figure historique était l’un des plus grands esprits de son temps.

Une visite guidée dans le Mucem en la mémoire de l’Émir Abdelkader 

Il est à savoir qu’au Musée des civilisations de l’Europe et de Méditerranée (Mucem), le visiteur pourra voyager. Cela, à travers des archives inhérentes au parcours et à la vie du fondateur de l’État algérien. Notamment depuis le début de sa résistance contre l’armée française en 1830 jusqu’à sa mort en 1883 à Damas.

En plus des peintures et des fresques illustrant la longue et interminable guerre (1832-1847) entre Abdelkader et le colonisateur français. Les visiteurs peuvent lire les lettres et la correspondance personnelle précieusement conservée de ce chef spirituel et militaire Algérien.

D’autre part, dans son rapport au président Macron, l’historien Benjamin Stora a également suggéré de renvoyer en Algérie, l’épée qui appartenait à l’Émir Abdelkader. Et ce, dans le cadre d’un travail mémoriel à cette haute figure du XIXe siècle dont le parcours fut exceptionnellement dense. Donnant de lui l’image d’un homme hors du commun qui aurait vécu plusieurs vies en une.

Parmi les éléments de l’exposition figure la « Djellaba » qui lui appartenait. Un don effectué par son petit-fils Khaled el-Hassani ben el Hachemi, en 1897, au Musée de l’Armée en l’honneur du premier résistant de France. L’Algérie a déposé une demande officielle de restauration de ses objets. Selon ce que rapporte le média arabophone Echorouk. La requête est toujours à l’étude.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes