AccueilFootLe père de l’Algérien Belaïli exige 4 millions de dollars pour que...

Le père de l’Algérien Belaïli exige 4 millions de dollars pour que son fils rejoigne ce club

Foot – Un coup de tonnerre dans le dossier du natif d’Oran ! Libre de tout engagement après la résiliation de son bail avec la Team Pirate, l’international algérien Youcef Belaïli aurait entamé des négociations avec un cador africain auquel son manager, qui n’est autre que son père Abdelhafid, demanderait une grosse somme d’argent. 

Il y a un peu plus d’une semaine, le feu follet de l’EN avait surpris la planète foot en procédant à la résiliation de son contrat avec le SB29, qui courait jusqu’en juin 2023. Son choix avait rapidement fait couler beaucoup d’encre. Actuellement sans contrat, l’ailier gauche algérien, Youcef Belaïli, en compagnie de son clan avec à sa tête son père, enchaîne les interventions en vue de trouver un nouveau point de chute. 

L’encre est à peine sèche sur la résiliation du contrat du surnommé « El Loco », qui le liait aux Ty’Zefs, que celui-ci jouit déjà d’une attention assez particulière de la part des pensionnaires de la Premier League égyptienne. 

À en croire les dernières informations du consultant sportif, Mehenni Sofiane, elles sont quatre (4) écuries du championnat d’Égypte de football à lorgner sur le champion d’Afrique 2019. À savoir, le Zamalek SC, le Future FC, le Pyramid et le Pharco. Cependant et selon les derniers échos, c’est le premier cité qui tiendrait la corde dans le dossier Belaïli. 

Si l’information s’avère être vraie, la première question qui s’impose en pareil cas est la suivante : les Chevaliers blancs parviendront-ils à boucler une telle opération ? La réponse à cette question n’est pas de notre sort, mais dans les échanges entre ces derniers et le père du principal concerné. 

Dialogue au point mort entre le Zamalek SC et Belaïli ! 

Abdelhafid Belaïli se serait récemment envolé au Caire, dans le nord de l’Égypte,  pour poursuivre les négociations avec le Zamalek SC. Un déplacement qui n’aurait finalement pas accéléré la signature de Youcef. Les discussions entre les deux parties n’avanceraient pas. À priori, elles auraient échoué. C’est en tout cas ce qu’a rapporté le programme de télévision égyptien « Ellaeb Show ». 

Il a été cité par le quotidien généraliste arabophone Ennahar. Cette information que nous reprenons pour vous, ce samedi 8 octobre 2022, est parue dans son édition d’hier. Selon les mêmes sources, les Cairotes se seraient ainsi d’ores et déjà concentré sur d’autres cibles.

La raison en est qu’Abdelhafid leur aurait demandé d’offrir à son fils un salaire de quatre (4) millions de dollars annuels. Une demande de même de repousser les dirigeants de la susdite formation qui auraient déclaré n’être prêts à aller que jusqu’à 2, 5 M $.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes