« Pénurie » de la semoule en Algérie : un responsable s’exprime

Algérie – Une tension sur la semoule au sujet d’une certaine « pénurie » de ce produit sur les marchés en Algérie est constatée. Un responsable donne des explications. Dzair Daily relate pour vous tous les détails à ce sujet dans la suite de cet article du mardi 15 mars 2022.

Il est évident que ce n’est pas la première fois que des échos évoquant une pénurie sur ce produit soient entendus. Créant à chaque fois une agitation et une course affolée. Alors, ce type de climat de panique se voit souvent suscités par des rumeurs en tous genres. De ce fait, un responsable s’est exprimé au sujet de ce phénomène de « pénurie » de la semoule en Algérie, rapporte Ennahar.

En effet, il s’agit du directeur général de la Régulation et l’Organisation des marchés au ministère du Commerce, Sami Koli. De passage sur les ondes de la Radio nationale Chaîne 1, le responsable a pris la parole. Il a révélé que cette ruée constatée sur la semoule est due au comportement inapproprié de certains citoyens. Koli dénonce ainsi le recours à la spéculation et le stockage excessif de ces produits alimentaires de large consommation.

Ce comportement est, selon lui, à l’origine de la disparition de ce produit des espaces de vente habituels. Niant, par ailleurs, une quelconque existence d’une pénurie au niveau de ce produit, soit la semoule. « Certains individus essaient ces jours-ci d’imposer une nouvelle pression sur l’État et le peuple en conservant de la semoule », a-t-il révélé dans son intervention.

« L’autosuffisance sera atteinte par la mise en service prochaine d’usines », révèle Koli

Le DG au ministère du Commerce a également évoqué un autre point. En effet, Sami Koli a rappelé la décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Celle-ci consiste à interdire l’exportation des produits importés. Il note par ailleurs que ces produits destinés à la consommation familiale, sont à la base des produits 100 % importés, a-t-il déclaré. D’autant plus que l’Algérie ne se limite pas à ses propres productions.

Le responsable a notamment indiqué que grâce aux investissements, l’État est parvenu à une production locale. Cela, avant d’atteindre une autosuffisance quant aux productions des huiles alimentaires. Ces capacités de production seront atteintes, selon la déclaration de Sami Koli. Ce sera possible avec le lancement de l’entreprise publique El Mahroussa à Alger. Ainsi qu’une autre usine située à Jijel.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes