Pension de retraite en Algérie : 6.400 milliards pour garantir les versements

Algérie – Selon ce qui est inscrit dans le projet de la Loi de finances 2022, l’État va contribuer aux versements de la pension de retraite en Algérie. Ce sera avec 6.400 milliards de centimes. Découvrez d’où vient cette aide, ce 25 octobre 2021.

Afin d’assurer les versements de la pension de retraite en Algérie, le gouvernement se porte garant à allouer 3 % des prélèvements fiscaux sur le pétrole prévue pour l’année 2022. Ce qui équivaut à 6.400 milliards de centimes. Cela versera cette somme à la Caisse nationale de retraite (CNR). Ce sera ainsi si l’on se fie au projet de la Loi de finances 2022.

Plus explicitement, ce montant est défini comme un budget supplémentaire. Celui que le gouvernement prélève chaque année sur la taxe pétrolière. On va utiser ce canal pour contrer le déficit de la caisse de retraite. Car l’État recourt à chaque fois à augmenter le volume des sommes destinées à couvrir le déficit de la CNR. C’est d’après ce que rapporte Echorouk des observateurs.

Retraités en Algérie : ce que veulent les syndicats 

En fait, cette option intervient au moment précis. Celui où les syndicats affiliés à l’Union générale des travailleurs algériens demandent le retour de la retraite anticipée. Mais l’UGTA n’est pas la seul à le vouloir. On a également les syndicats indépendants. Parmi leurs demandes, l’application de retraites sans condition d’âge et une révision de la loi dans son ensemble sont également réclamés, relate le quotidien généraliste.

D’ailleurs, la réouverture de ce dossier est très attendue la semaine prochaine. Puisque les membres de la Commission des finances et du budget de l’Assemblée populaire nationale (APN) se réuniront avec le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. D’autant plus que la question de la retraite anticipée pourrait être abordée avant la fin de l’année, en se basant sur ce qui circule au niveau de la Centrale syndicale.

En réalité, l’aide de la trésorerie pour combler, tant bien que mal, le déficit de la CNR pour assurer la couverture des pensions de retraites augure une décision. Celle du report de la discussion sur le retour de la retraite sans condition d’âge. De surcroît, selon les chiffres dont dispose la CNR, chaque 5 travailleurs couvraient la pension d’un retraité, a-t-on précisé.

Cependant, à présent, 2,2 travailleurs couvrent un retraité. Par conséquent, la révision des allocations de retraite à chaque fois met une pression supplémentaire sur la CNR, explique-t-on.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes