12.9 C
Alger
12.9 C
Alger
mardi, 23 avril 2024
- Publicité -
AccueilGuide VoyagesPasseport algérien et binationaux : le ministre de l'Intérieur explique

Passeport algérien et binationaux : le ministre de l’Intérieur explique

Publié le

- Publicité -

Passeport – Le ministre algérien de l’Intérieur, Brahim Merad, a fourni des explications concernant les binationaux.

En effet, le ministre de l’Intérieur a fait état d’une nouvelle annonce au profit d’une catégorie bien précise des Algériens. La relative aux titres et documents de voyage « ne comportait pas de dispositions interdisant aux membres binationaux de notre communauté vivant à l’étranger de présenter un passeport algérien lors de leur entrée dans le pays d’origine ». C’est ce que rapporte le quotidien arabophone El Khabar, ce 17 mars 2023.

Le membre de l’Exécutif a fait cette annonce lors d’une séance plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN). On a consacré cette séance aux questions orales posées par les députés à un certain nombre de ministres. Ainsi, Brahim Merad a répondu à une question d’un parlementaire dans l’hémicycle Zighoud Youcef.

- Publicité -

L’interrogation concerne l’exemption des personnes ayant une double nationalité de la communauté nationale à l’étranger de l’obligation de présenter un passeport algérien. Cela lors de leur entrée sur le territoire national. Afin donc de donner suite à la question, le ministre de l’Intérieur fait appel à la législation.

C’est une question d’égalité devant l’impôt ?

Il s’agit de la Loi algérienne relative aux titres et documents de voyage. Le responsable note alors que ce texte « ne contient pas de dispositions interdisant aux membres de notre communauté résidant à l’étranger de présenter un passeport algérien lors de leur entrée sur le territoire national ».

À cet égard, Merad a souligné que « l’obligation de posséder un passeport algérien est due à l’inviolabilité des droits du Trésor public. Et à l’égalité devant l’impôt pour tous ceux qui se trouvent à l’étranger ». En conséquence, explique le même orateur, « selon la Constitution, autoriser ces personnes à entrer sans posséder de passeport algérien est considéré comme une violation de la législation en vigueur ».

- Publicité -

Dans un second lieu, le ministre a relevé les efforts déployés par l’État. Et ce, pour rapprocher l’administration du citoyen. Y compris des membres de la communauté nationale à l’étranger. Notamment en ce qui concerne l’allègement des dossiers administratifs. Et la réduction des délais de délivrance des documents.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -