21.1 C
Alger
21.1 C
Alger
mardi, 25 juin 2024
- Publicité -
AccueilGuide VoyagesOuverture des frontières aux vaccinés anti-covid en Algérie : La position de...

Ouverture des frontières aux vaccinés anti-covid en Algérie : La position de Berkani

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le président du Conseil de l’ordre des médecins, Mohamed Bekkat Berkani, est revenu sur la question qui taraude les esprits de nombreux Algériens, portant sur le lien entre l’ouverture des frontières et la reprise des liaisons internationales avec le nombre de vaccinés anti-covid-19 dans le pays.

Désormais, dans plusieurs États étrangers à l’instar des membres de l’UE ainsi que la Chine, les passagers pouvant présenter une preuve de vaccination bénéficieront d’une libre circulation en toute sécurité. Dès lors, le sujet relatif au passeport sanitaire semble susciter plus de questions qu’il n’apporte de réponses concrètes dans notre pays. L’ouverture des frontières sera-t-elle effective aux vaccinés contre la Covid-19 en Algérie ? 

Voilà ce qu’en pense exactement le président du Conseil national de l’Ordre des médecins. Il ne fait plus aucun doute ! Le passeport vaccinal devrait se concrétiser dans un avenir proche dans de nombreuses nations. L’Algérie raisonnera-t-elle de la même sorte ou laissera-t-elle les choses suivre leur cours naturel ?

- Publicité -

| Lire aussi : Frontières de l’Algérie : Vers un passeport sanitaire à la reprise des vols ? (vidéo)

Le Dr Bekkat Berkani estime « intéressante et nécessaire » l’instauration d’un passeport vert afin de se déplacer à l’étranger. Toutefois, les doses qu’a acquises notre pays ne sont pas encore suffisantes pour offrir aux personnes l’accès aux pays extérieurs. Notamment ceux où le risque de contamination est fort.

Le spécialiste en médecine écarte ainsi l’hypothèse d’une prochaine réouverture des frontières aériennes. Afin de nous éclairer davantage, le locuteur expose quelques éléments qu’ils présentent comme significatifs. 

« Nous ne pouvons pas laisser entrer les citoyens vaccinés. Cela puisque nous ne pouvons pas autoriser les Algériens d’ici à voyager. Nous sommes encore dépourvus de vaccins ». C’est en effet ce qu’a stipulé Mohamed Bekkat Berkani, ce 22 mars 2021. Il s’est prononcé auprès du média en ligne spécialisé, Visa Algérie en l’occurrence.  

- Publicité -

| Sujet connexe : La fermeture des frontières a évité à l’Algérie la 3e vague du Covid-19 ?

En fait, selon l’intervenant, la piste d’un passeport de vaccination pour pouvoir voyager ne peut actuellement être avancée dans le pays. Il existe, dit-il, plusieurs freins qui empêchent, pour l’heure, son application. La mesure pourrait rompre l’égalité entre les citoyens d’un même État, selon lui m. 

Concrètement franchir le pas d’une telle démarche posera, d’après le Dr Berkani, un problème de “ségrégation”. « De là à dire que les vaccinés peuvent rentrer, on tombe dans le piège d’une disparité entre le peuple », souligne-t-il en outre. Le professeur explique donc que la reprise des vols doit se faire dans les deux sens. 

| Vous aimerez lire : Frontières d’Algérie : Reprise des rapatriements vers ce pays

L’idéal et la priorité pour lui seraient de procéder à une vaccination à grande échelle contre la Covid-19. Cela nous permettra, précise-t-il, de rouvrir les frontières avec des garanties solides. Présentement, la campagne vaccinale est vraisemblablement ralentie par un manque de lots d’antidotes. 

Le gouvernement algérien parviendra-t-il à atteindre rapidement l’immunité collective ? Lèvera-t-il le décret temporaire lié à la fermeture de l’espace aérien, maritime et terrestre ? Tant de questions qui assaillent les esprits. Mais seuls le rythme des vaccinations et l’avenir nous le diront.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -