AccueilGuide VoyagesFrontières - Algérie : Les touristes Algériens en Tunisie en baisse

Frontières – Algérie : Les touristes Algériens en Tunisie en baisse

Algérie / Tunisie – Suite à la suspension de l’ouverture des frontières en Algérie, la Tunisie a enregistré une forte baisse de touristes algériens. 

Dans une déclaration à Ennahar ce mardi 1er septembre, le représentant en Algérie de l’Office National du Tourisme Tunisien, Fouad El Oued a indiqué que les autorités de son pays ont décompté, l’année passée, presque trois (3) millions de touristes Algériens, ayant traversé les frontières de la Tunisie. 

Cependant, selon le même orateur, seulement « 370 mille Algériens ont visité la Tunisie » pendant la période du 1er janvier au 10 mars, une période qui coïncide approximativement avec la fermeture des frontières en Algérie. En revanche, la Tunisie a enregistré un afflux de touristes étranges à savoir les Allemands, les Luxembourgeois et les Tchécoslovaques, a-t-il avancé. 

El Oued a en outre indiqué que la Tunisie a rouvert ses frontières terrestres; maritimes et aériennes le 27 juin dernier après plus de trois mois de confinement. Elle a donc rouvert ses portes aux touristes. Ces derniers doivent présenter un test PCR négatif datant de moins de 72 heures afin de franchir le sol Tunisien. 

Ouverture des frontières en Algérie : Berkani méfiant

Dans un entretien accordé à TSA, le président du Conseil National de l’Ordre des Médecins; membre de la Commission Nationale de veille et de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus; Mohamed Bekkat Berkani a estimé que la situation épidémiologique est stable. Par conséquent, il croit qu’il est grand temps de reprendre la vie normale

Toutefois, le spécialiste appelle à la prudence et à la temporisation quant à l’ouverture des frontières du pays et à la reprise des vols d’Air Algérie. À cet égard, il a indiqué que « la Tunisie connaît une situation qui n’est pas très contrôlable ». 

En définitive, pour maintenir la stabilisation de l’épidémie en Algérie, le membre de la Commission; chargée du suivi de l’épidémie du Covid-19 au niveau national, a soutenu « qu’il est préférable d’observer encore plus. Toutefois, les Algériens doivent s’habituer à vivre avec le fameux virus qui est encore parmi nous »; a-t-il conclu.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes