Frontières et reprise des vols en Algérie : Le point sur la situation

Algérie – Tour d’horizon sur l’actualité de la semaine en lien avec l’ouverture des frontières aériennes, terrestres et maritimes algériennes ainsi que la reprise des vols.   

Pour se prémunir du grand risque de la contagion et préserver la santé et l’intégrité de ses citoyens, l’Algérie a verrouillé ses portes à la mi-mars. Dès lors, les avions d’Air Algérie sont restés cloués au sol. Jusque-là, aucune date officielle n’a été avancée quant à l’ouverture des frontières et la reprise des vols d’Air Algérie. 

De l’avis du Dr. Bekkat Berkani, malgré la stabilité de la situation sanitaire, il est encore tôt pour autoriser les avions et s’envoler vers le ciel. C’est ce qu’il a révélé à la TSA le 13 février dernier. Pr Sanhadji n’en pense pas moins que le membre du Comité scientifique. En effet, dans un entretien accordé à la TSA ce mardi 16 février, Sanhadji a souligné qu’il faut encore patienter.

En termes clairs, les deux spécialistes voient les choses sous le même angle. Pour eux, la campagne de vaccination a, à peine, commencé. Pour eux, ouvrir les frontières du pays à l’heure actuelle serait synonyme d’ouvrir la voie aux nouveaux variants du coronavirus, potentiellement résistants aux vaccins, à s’installer.

| Lire aussi : Tebboune annonce la production du vaccin Spoutnik en Algérie

Le responsable de la Santé dans le pays, Abderrahmane Benbouzid s’est également exprimé sur le sujet ce mardi 16 février. Il a informé les citoyens que cette décision dépend des hautes autorités. Le ministre ne s’est, toutefois, pas empêché de donner sa vision des choses. 

De son côté, il est « préférable » de laisser les frontières fermées pour l’heure. Il a rappelé dans le même ordre d’idée que les pays ayant ouvert leurs portes se sont rapidement vu le nombre de contaminations grimper vers de nouveaux sommets. 

Par la suite, et sur un ton beaucoup plus optimiste, il n’a guère banni la possibilité d’une ouverture prochaine. Benbouzid indique que le Comité scientifique pourrait recommander une reprise des vols. Cela, seulement dans le cas où les contaminations baisseront encore dans les semaines à venir. 

| Vous aimerez lire : Algérie : « 70% d’Algériens seront vaccinés contre le Covid », selon Benbouzid

Ce jeudi 18 février, le ministère de l’Intérieur a annoncé l’ouverture d’une plateforme en ligne. Celle-ci devrait permettre aux citoyens d’obtenir des autorisations pour voyager depuis le pays vers l’étranger. Cette initiative a ravivé l’espoir de plusieurs personnes, dont le sénateur Abdelouahab Benzaïm. 

Celui-ci n’a pas manqué d’afficher son optimisme à l’égard des frontières fermées depuis onze mois. Pour s’expliquer, il a indiqué que cette démarche est synonyme d’une seule chose. Il poursuit et affirme alors que cela veut dire que « les choses vont dans le bon sens ». 

La plus récente déclaration au sujet des frontières appartient au président de la République. Abdelmadjid Tebboune s’est en effet revenu sur le sujet dans un discours adressé à la Nation ce jeudi 18 février. Il a affirmé que le pays a été critiqué pour sa décision de fermeture. Toutefois, il a indiqué que les frontières fermées ont joué le rôle d’un bouclier contre le coronavirus.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes