AccueilGuide VoyagesOuverture des frontières et reprise des vols en Algérie : L’avis d’un...

Ouverture des frontières et reprise des vols en Algérie : L’avis d’un expert

Algérie – Le sujet de l’ouverture des frontières algériennes, fermées depuis le 17 Mars, ne fait plus l’unanimité auprès des experts et des scientifiques. Un professeur avoue être pour leur réouverture, avec des mesures.

C’est vrai que la conservation des frontières algériennes fermées est sujet de beaucoup de débats auprès des experts scientifiques algériens. Déjà défendue par les membres du Comité scientifique et les autorités politiques, cette fermeture a aussi été critiquée, à maintes reprises, quant aux situations difficiles engendrées. Un scientifique s’exprime sur ce sujet.

Le Professeur Noureddine Zidouni, expert international en maladies respiratoires, et membre de la cellule opérationnelle d’investigation et suivi des enquêtes épidémiologiques en Algérie. Notamment en première ligne dans le dispositif de lutte contre le Covid-19. Ce dernier estime que l’Algérie doit procéder à l’ouverture des frontières, en acceptant le risque et apprendre à le gérer.

En effet, contrairement aux membres du Comité scientifique qui ne sont pas pour cette ouverture des frontières en Algérie. Le professeur Zidouni se dit favorable à la réouverture des frontières algériennes fermées depuis le 17 mars dernier, soit un peu plus de sept (7) mois. 

Professeur Noureddine Zidouni favorable pour la réouverture des frontières

D’après notre source, le site Visa Algérie, le professeur Zidouni s’est exprimé lors d’un entretien accordé au média en ligne TSA – Tout sur l’Algérie. Le média qui l’a interrogé sur le risque que représente la réouverture des frontières; dans cette période où la maladie a repris en Europe. Ce dernier admet que c’est un risque patent, en s’interrogeant par la suite : « Mais combien de temps allons-nous continuer à vivre en autarcie, coupés du monde ? ». 

Selon lui, la réouverture des frontières est possible en mettant en place les mesures adéquates. Notamment, il explique : « Par exemple, quand le passager achète son billet il faut qu’il soit le plus proche possible de la date de départ. Il faut qu’il présente un test PCR négatif ou tout autre examen qui confirme son état indemne vis-à-vis du virus ».

Quant aux compagnies aériennes, il dit qu’elles doivent aménager leurs salles d’attente et de pré-embarquement; ainsi veiller à ce qu’il n’y ait pas de promiscuité dans les avions en divisant par deux les capacités des appareils.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes