AccueilGuide VoyagesOuverture des frontières, immunité collective en Algérie, vaccin : Yousfi précise

Ouverture des frontières, immunité collective en Algérie, vaccin : Yousfi précise

Algérie – Dr Mohamed Yousfi, Chef de service des maladies infectieuses à l’hôpital de Boufarik, estime que le pays n’a pas encore atteint l’immunité collective pour envisager une ouverture des frontières.

En effet, comme de nombreux spécialistes, le Chef de service des maladies infectieuses à l’hôpital de Boufarik, Mohamed Yousfi en l’occurrence, a indiqué qu’il est encore tôt pour parler d’ouverture de frontières et reprise du trafic aérien en Algérie, notamment, dans de telles circonstances sanitaires et n’ayant pas encore atteint l’immunité collective, rapporte Visa Algérie, ce vendredi 23 avril 2021.

Dans le détail, intervenant sur les ondes de la radio locale de Sétif, l’infectiologue a précisé que la campagne de vaccination menée en Algérie n’avait pas encore atteint le niveau voulu. De ce fait, la réouverture des frontières et la reprise des vols ne peuvent pas être envisageables pour l’instant.

En outre, le spécialiste explique que « Nous sommes loin de l’immunité collective. Nous avons besoin d’acquérir entre 30 et 40 millions de doses de vaccins, car les quantités reçues sont très faibles ». D’autant plus, qu’il a tenu à rappeler que le vaccin anti-Covid est la seule solution pour lutter contre la pandémie. Mais aussi, combattre les nouveaux variants, dont l’ouverture des frontières dépend de leur évolution.

Deux raisons pour le maintien des frontières fermées en Algérie

Il est vrai qu’en Algérie, la situation sanitaire commence, depuis quelques semaines, à se stabiliser. N’empêche qu’un bon nombre d’experts de la lutte et du suivi de la pandémie, estiment qu’on ne peut opter pour une réouverture des frontières dans de telles conditions. 

En donnant davantage de détails, ils expliquent que le risque est toujours omniprésent dans le pays. Et ce, pour deux principales raisons. La première serait liée au fait que les nouveaux variants progressent et se propagent d’une façon inquiétante. Chose qui laisse le pays exposé à l’apparition d’une troisième vague.

Cependant, la deuxième raison serait que la campagne de vaccination se déroule lentement dans le pays. Les spécialistes indiquent que seulement quelques dizaines de milliers de citoyens sont vaccinés jusque-là. Par une suite logique, il demeure difficile de penser à une éventuelle reprise d’activité dans un futur proche.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes