AccueilGuide VoyagesOuverture des frontières en Algérie : Des scientifiques sceptiques

Ouverture des frontières en Algérie : Des scientifiques sceptiques

Algérie – Le dossier concernant l’ouverture des frontières en Algérie continue de faire parler de lui. Le Comité Scientifique relance la balle, à propos de la décision d’ouvrir ou non les frontières, aux hautes autorités spécifiant qu’il s’agit d’une question qui relève d’une disposition politique.

Ce n’est un secret pour personne la pandémie du Coronavirus est toujours là. Certains pays sont même entrain d’enregistrer une seconde vague de propagation dudit virus. Face à cette réalité, la date d’ouverture des frontières en Algérie n’est pas encore évoquée. Pour leur part, les membres du Comité Scientifique; chargé du suivi de l’évolution de la pandémie du Covid-19 en Algérie; ne cessent de répéter que « le rôle de cette instance repose uniquement sur la validation des protocoles sanitaires; devant accompagner le déconfinement et permettre la reprise des activités ».

En d’autres termes, ce qu’ils tentent tous d’expliquer, c’est que la décision d’ouvrir le ciel Algérien ou les frontières terrestres et maritimes du pays ne relève pas des prérogatives de la Commission Scientifique. Celle-ci représente un conseil consultatif et la décision finale concernant les frontières est une disposition politique; réaffirment à maintes reprises les experts de la santé faisant parti dudit Comité.

Rappelons dans ce contexte, que le chef de l’État avait déclaré le 20 septembre dernier; lors d’une entrevue avec les médias, que le dossier d’ouverture des frontières de l’Algérie « représente une question scientifique et non politique. La décision sera prise en concertation avec les experts et les spécialistes de la santé du pays »; avait-il affirmé.

Coronavirus en Algérie : Maintenir les frontières verrouillées pour éviter une seconde vague ?

C’est en effet, ce que supposent beaucoup de scientifiques Algériens. D’ailleurs, le docteur Mohamed Bekkat Berkani, et le professeur Ryad Mahyaoui et bien d’autres encore; ont tous évoqué l’exemple des pays voisins et des pays européens qui ont procédé à l’ouverture de leurs frontières en dé-confinant plus profondément par rapport à l’Algérie. Résultat : Une recrudescence inquiétante. Ces pays, dont l’Espagne et la France ont de nouveau re-confiné certaines régions et quelques secteurs commerciaux aussi. 

Selon le ministre de la Santé, cité par le quotidien Algérien, El Watan; si le gouvernement tarde à activer le processus d’ouverture progressive des frontières; c’est par crainte de perturber la stabilité qu’enregistre ces dernières semaines le bilan épidémiologique des contaminations. Pour la plupart des experts de la santé, ouvrir serait synonyme de flambée des cas de contagions.

Ainsi, pour les défendeurs de l’idée de maintenir la fermeture des frontières, la protection des citoyens Algériens à l’intérieur du pays et la préservation de la santé collective priment avant tout. Toutefois, en parlant de baisse de la courbe épidémiologique, certains se questionnent à propos du maintien de la suspension du transport aérien interne et interurbain. Beaucoup espèrent revoir ce dernier revenir car avec la reprise des championnats; cela demanderait de nombreux déplacements sur l’ensemble du territoire national; a souligné notre source.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes