Ouverture des frontières en Algérie : Un expert favorable avec conditions

Algérie – L’expert en question est Salah Lellou en l’occurrence qui se positionne contre une ouverture des frontières, sauf pour certains cas exceptionnels, estimant que cette restriction a épargné au pays les dangers d’une troisième (3e) vague. 

En effet, le président de l’Association oranaise de santé respiratoire (AOSR), a été convié à s’exprimer sur les ondes de la Radio locale de Sétif. Dans son discours, l’expert a abordé le sujet qui suscite en émoi plusieurs questionnements, soit l’ouverture des frontières de l’Algérie. Salah Lellou s’est dit défavorable à une réouverture totale. C’est ce que rapporte le média généraliste arabophone Ennahar, ce mardi 11 mai 2021.

Ainsi, le spécialiste des maladies respiratoires se dresse en faveur du maintien de la fermeture des frontières. À l’exception de certains cas, a-t-il nuancé. Il a noté que c’est à condition que ces derniers respectent le protocole de prévention. Salah Lellou a insisté sur la nécessité d’exiger, pour la circonstance, la présentation d’un test PCR négatif et une mise en quarantaine de dix (10) jours.

Dans ce sens, le spécialiste a manifesté son soutien à la continuité du verrouillage des frontières nationales. Cela nous a évité, explique-t-il, les périls de la Covid-19. Cette restriction a abrité notre pays d’une troisième vague de contamination, a poursuivi le premier responsable de l’AOSR.

Variants du coronavirus : La mise en garde du spécialiste

Dans le même contexte, le professeur Salah Lellou a tenu à préciser que la situation épidémiologique de notre pays est plus favorable, en comparaison aux pays voisins. Cela est en raison de la mesure des frontières fermées, appliquée au moment opportun, ajoute le professeur Lellou.

D’autre part, le chef de service de pneumologie à l’EHU d’Oran (1 novembre) a mis en garde contre les nouvelles souches mutées de la Covid-19. Notamment, les variants britannique, nigérian, sud-africain et la souche indienne.

Cette dernière semble inquiéter le plus le professeur Saleh Lellou. Il a précisé, en effet, que ce « double mutant » est plus dangereux et contagieux, par rapport aux autres variants susmentionnés. Le variant indien engendre une mortalité plus élevée, a-t-il signalé pour conclure à cet égard.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

error: Contenu protégé