AccueilGuide VoyagesOuverture des frontières Algérie - Tunisie : Benzaim favorable

Ouverture des frontières Algérie – Tunisie : Benzaim favorable

Voyage – Le sénateur Abdelouahab Benzaim a lancé, ce mardi 07 septembre 2021, un appel aux pouvoirs publics à l’effet de procéder à une ouverture imminente des frontières entre l’Algérie et la Tunisie. On vous dévoile plus de détails sur cette toute nouvelle sollicitation dans la suite de notre article. 

Le 17 mars 2020, soit le mois où est apparu le SARS-CoV-2, le gouvernement algérien avait, sans délai, suspendu ses lignes aériennes, maritimes et terrestres dans le cadre de la lutte contre la prolifération de la pandémie virale. Un an plus tard et au regard de la stabilité de la situation sanitaire, il a opéré un allègement des mesures. Une ouverture progressive des frontières est entrée en vigueur, à l’exception de celle entre l’Algérie et la Tunisie. 

Depuis cette fermeture qui continue encore de s’imposer, seuls des voyages spéciaux ont été opérés. Le territoire tunisien n’était desservi que pour rapatrier les quelques ressortissants tunisiens coincés sur le territoire national. Et réciproquement, plusieurs opérations de rapatriement des citoyens algériens bloqués en Tunisie ont été effectuées. Dès lors, les dessertes algéro-tunisiennes restent en suspens. 

C’est donc à cet égard que le membre du Conseil de la nation s’est adressé au gouvernement d’Abdelmadjid Tebboune. Abdelouahab Benzaim a formellement plaidé en faveur d’une reprise des déplacements par voie terrestre à la frontière reliant les deux pays voisins du Maghreb. Le parlementaire s’est manifesté, ce mardi via une brève publication qu’il a postée sur sa page Facebook. 

Appel au déverouillage des frontières terrestres algéro-tunisiennes : Benzaim précise 

Tout en concédant que la réouverture de l’espace terrestre est du ressort du premier magistrat du pays, le sénateur a lancé son appel. Il a ainsi imploré Abdelmadjid Tebboune de se prononcer sur la possibilité de ré-autoriser le trafic régulier par voie terrestre. Cela dans le respect rigoureux des mesures d’endiguement et d’atténuation du coronavirus. Le membre du parlement algérien a témoigné de son engagement à maintenir la plus grande prudence. 

Pour éviter de devoir affronter une nouvelle vague, Abdelouhab Benzaim conditionne la reprise des dessertes terrestres à la vaccination. La réouverture de la frontière maghrébine devrait, selon lui, concerner uniquement une catégorie. Celle des voyageurs des deux côtés de la frontière qui se sont faits injecter la deuxième dose d’un vaccin anti-Covid-19.  

« Les taux de vaccination en Algérie, comme en Tunisie, sont acceptables et en hausse. Je pense qu’il est temps d’ouvrir la frontière terrestre et les points de passage avec la Tunisie ». Il s’agit là de ce qu’a indiqué le parlementaire du Front de libération nationale (FLN). Ce dernier stipule en outre que la réouverture des frontières terrestres délestera la pression sur la seule liaison aérienne hebdomadaire entre l’Algérie et la Tunisie. 

Plus encore, elle favorisera les échanges commerciaux et la coopération économique entre les deux États. En plus d’optimiser le secteur touristique, note-t-il. « Ça permettra de reprendre et renforcer davantage les relations ». C’est en effet ce qu’a encore affirmé le sénateur Abdelouahab Benzaim

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes