Ouverture des frontières en Algérie : Pas avant le vaccin, selon Sanhadji

- Advertisement -

Algérie – Le président de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, le professeur Kamel Senhadji, a déclaré ce mercredi 04 décembre, que l’ouverture des frontières n’aura pas lieu avant la disponibilité du vaccin contre la COVID-19. 

- Advertisement -

Dans un entretien sur les ondes de Radio-Sétif, ce mercredi 04 décembre, le professeur Kamel Senhadji a déclaré que l’ouverture des frontières et la reprise des vols internationaux ne se feront pas avant que le vaccin contre le Coronavirus ne sera disponible en Algérie. Les Algériens devront donc encore patienter pour retrouver leurs proches, selon ce qu’a rapporté le média arabophone Ennahar.

Le responsable de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire a affirmé que le passeport sanitaire est nécessairement obligatoire pour une éventuelle ouverture des frontières; afin que la vaccination des voyageurs puisse être amplement contrôlée dans les aéroports d’Algérie. Selon lui, aucune ouverture des frontières ne s’opérera avant l’acquisition des vaccins et dispositifs d’injection.

En sus, l’invité de la radio régionale de Sétif a rassuré que dans peu de temps, au cours des prochains jours le vaccin contre la COVID-19 que va acquérir le pays sera dévoilé, ce qui permettra de fixer une date concernant la réouverture des frontières. Rappelons que le ministre de la santé, de la population et de la Réforme hospitalière avait déclaré; que l’Etat était déterminé à acquérir bientôt le vaccin contre la COVID-19; pour protéger l’ensemble des citoyens, quel que soit son prix.

Deux comités scientifiques chargés d’adopter le vaccin le plus efficace en Algérie

De ce fait, Le président de l’Agence de sécurité sanitaire a précisé que deux comités scientifiques sont chargés du suivi de la vaccination. En effet, le premier comité devra s’assurer de choisir le vaccin le plus efficace, celui qui fera l’objet de solides essais cliniques et conforme aux normes sanitaires. Quant au deuxième comité scientifique, celui-ci prendra en charge l’aspect organisationnel; et logistique favorables et relatives au transport, au stockage, à la distribution et à la gestion des vaccins en Algérie.

Dans le même sillage, le professeur Kamel Senhadji a assuré que le vaccin ne sera obtenu qu’une fois validé et approuvé par l’OMS «Soyez convaincus que l’Algérie bénéficiera d’un vaccin validé par l’organisation mondiale de la santé. Son efficacité et sa qualité seront approuvées par l’OMS avant de le commercialiser », ajoute-t-il lors de son entrevue à la radio. Il a notamment manifesté son optimisme quant à la baisse du nombre de nouveaux cas de contaminations, durant ces derniers jours. 

Par ailleurs, Kamel Senhadji s’est exprimé au sujet du système UV pour la stérilisation appliquée de l’eau de mer. Ce dernier a démontré que ce traitement en eau potable dans plusieurs arrondissements; et lieux publics est un véritable succès, son efficacité est soigneusement analysée. En conclusion, le professeur a fait savoir que le système de désinfestation UV pour la prise d’eau de mer; sera très prochainement appliqué dans plusieurs zones côtières. Dans le but d’éliminer le manque d’eau que subissent plusieurs villes d’Algérie.  

Contenu sponsorisé :

Articles récents

Articles connexes

Contenu protégé !